***PAX à destination*** Vancouver et Whistler vus par 7 conseillères en voyages du Québec


***PAX à destination*** Vancouver et Whistler vus par 7 conseillères en voyages du Québec

PAX Nouvelles a récemment accompagné un groupe de sept conseillères en voyages invitées par Air Canada et Vacances Air Canada à explorer Vancouver et Whistler au départ de Québec-YQB. Nous avons demandé à chacune de nous partager un coup de cœur. Voici ce qu’elles nous ont confié.

LIRE PLUS – Liaison directe entre Québec et Vancouver: Air Canada met le paquet!  


Un hôtel qui réserve un étage aux femmes

Caroline Lagueux dans une chambre de l’étage réservé aux femmes de l’hôtel Georgian Court. [Pax Global Media / Denis Méthot]


Caroline Lagueux, propriétaire de Voyages 737, à Québec, voyage beaucoup. Elle a découvert à Vancouver une chose qu’elle n’avait jamais vu en 17 ans de carrière : un hôtel qui réserve un étage complet aux femmes seulement. C’est ce que propose le Georgian Court, un établissement 4 étoiles du centre-ville. Aucun homme n’y est admis.

« La sécurité est la première chose qui vient à l’esprit des femmes qui voyagent seules. Avoir un hôtel où seules les femmes peuvent avoir accès, j’ai trouvé cela génial. La clientèle féminine pourra s’y sentir en sécurité le jour et le soir. C’est étonnant que d’autres hôtels n’y aient pas pensé. Ça devrait être plus répandu. »


Vaincre ses peurs pour découvrir des trésors

Marie-Andrée Baillie s’apprête à franchir le pont suspendu du site de Capilano. [Pax Global Media / Denis Méthot]


Marie-Andrée Baillie, directrice adjointe de CAA Québec à Lévis, est craintive de nature, surtout des hauteurs. Alors pour elle, franchir le pont suspendu du site naturel de Capilano, la plus ancienne attraction de Vancouver, relève de l’exploit. Longue de 70 mètres, cette passerelle s’étire au-dessus d’une gorge haute de 137 mètres.

Par moments, la structure balançait légèrement de gauche à droite, mais Marie-Andrée s’est quand même lancée et l’a traversée. Il faut dire qu’enjamber ce pont est la seule façon d’atteindre la forêt enchantée située sur l’autre rive, où l’on peut se déplacer sur des passerelles au milieu d’arbres géants !

« Ça vaut la peine de vaincre ses peurs pour découvrir des trésors », témoigne la conseillère, qui n’hésitera pas répéter l’expérience après avoir dominé sa peur.

Les valises de l’hôtel au port d’embarquement des croisières

Geneviève Duhamel à l’entrée de l’hôtel Fairmont Waterfront. [Pax Global Media / Denis Méthot]


Geneviève Duhamel, de Voyages Laurier du Vallon, vend beaucoup de croisières et Vancouver est un port de départ important de paquebots pour l’Alaska. Elle a découvert à Vancouver un service qu’elle n’avait jamais vu auparavant : des hôtels qui se chargent de transporter les valises des clients croisiéristes jusqu’au terminal d’embarquement des paquebots.

C’est ce que font notamment le Fairmont Waterfront, classé 2e meilleur hôtel au Canada en 2022 par Condé Nast, et le Georgian Court.

Les voyageurs sont donc libérés de cette tâche et peuvent se déplacer en toute liberté sans se soucier du transport de leurs valises le jour de leur départ. À leur arrivée au terminal, elles y ont déjà été apportées par l’hôtel. C’est un service apprécié que Geneviève Duhamel à l’intention de faire connaître auprès de sa clientèle de croisières.


Le Market Public de Granville Island

Julie Roy au milieu du marché public de Granville Island. [Pax Global Media / Denis Méthot]


Grandville Island est le deuxième site touristique le plus achalandé au Canada après les chutes Niagara. Chaque année, il accueille plus de 10 millions de personnes. Cet attrait est compréhensible : le quartier est tout simplement irrésistible avec la ville de Vancouver en arrière-plan et ses sympathiques petits bateaux bus qui transportent des passagers d’une rive à une autre.

Grandville Island abrite aussi le Public Market, un marché qui accueille des producteurs maraîchers, des bouchers, des poissonniers, des pâtissiers. Julie Roy, de Voyages Plein Soleil, y a ressenti l’effet magique qui s’en dégage.

« Un marché, dit-elle, c’est la meilleure façon de prendre le pouls d’une ville, de découvrir sa culture et ses saveurs. Je connaissais les lieux de réputation, mais c’est la première fois que j’y viens. Je suis comblée et je pense que je vais y revenir plus longtemps ! »

Le village qui fait battre les cœurs

Caroline Perron au centre du village alpin de Whistler. [Pax Global Media / Denis Méthot]


Après avoir passé l’équivalent d’une journée complète à Whistler, toutes les participantes du voyage étaient unanimes : elles y seraient demeurées au moins une journée additionnelle. Avec ses rues animées et son ambiance festive, Whistler fait battre les cœurs ! Caroline Perron, de Groupe Voyages Québec, n’a pas échappé à ses charmes.

«Whistler, c’est comme un village, mais c’est piétonnier. On y sent une atmosphère spéciale à travers ses rues. J’ai beaucoup aimé les restos et les terrasses avec les foyers, le décor qu’offrent les montagnes autour. C’est surprenant tout ce qu’on peut y faire ici : jouer au golf et faire du vélo de montagne l’été, de la motoneige et de la raquette en plus du ski l’hiver. Je suis épatée par la destination. J’aimerais y revenir l’été afin de vivre tout ce qu’elle a à offrir. »

Vancouver la séduisante

Line Perreault à Granville Island avec une partie de Vancouver à l’arrière-plan. [Pax Global Media / Denis Méthot]

« Il y en a pour tous les goûts », dit Line Perreault, de Voyages Arc-en-Ciel à Trois-Rivières, à propos de Vancouver. « C’est une ville qui est petite, mais qui compte plein de choses à voir. J’appelle Granville Island "l’île aux plaisirs" avec son marché de produits frais, les boutiques, l’animation à l’extérieur et la vue extraordinaire que l’on a sur Vancouver. C’est vivant même à la fin novembre, ça doit être extraordinaire ici durant l’été. »

Comme toutes les participantes au famtrip, elle a été conquise.

« Personnellement, je suis une fille d’eau et de montagnes et c’est exactement ce que l’on retrouve ici à Vancouver. On a la possibilité de tout avoir à l’intérieur d’un seul voyage, ce qui me plaît beaucoup. C’est une belle ville à visiter et elle a en plus cette proximité avec Wisthler. C’est vraiment une destination que je vais recommander à mes clients. »

La nature et les montagnes à Vancouver

Ginette Cyr à Whistler. [Pax Global Media / Denis Méthot]


Ginette Cyr, de Voyages Récréatifs, aime le contact avec la nature et le grand air. Elle croyait avant de s’y rendre que Whistler était surtout une destination de ski. Elle a réalisé que l’endroit avait bien plus à offrir. C’est une destination aventure quatre saisons.

Après avoir atteint les sommets des montagnes Whistler et sa voisine Blackcomb que l’on peut franchir par un téléphérique qui a la plus longue portée libre au monde, elle n’allait pas manquer l’excursion en Zipline, le plus long au Canada et aux États-Unis avec ses 2 km de distance.

Elle s’apprêtait à poser pied après sa descente lorsqu’elle est repartie par en arrière parce que des câbles s’étaient entremêlés à cause du froid. Elle s’est même amusée à étirer les jambes et les bras en croix alors qu’elle était accrochée au-dessus du vide! Elle s’est donc trouvée suspendue au-dessus du vide pendant une dizaine de minutes, le temps qu’elle soit ramenée. Elle assure toutefois n’avoir jamais eu peur, ce genre d’incidents pouvant arriver à l’occasion.


Ginette Cyr suspendue au harnais du Zipline de Whistler avant qu’on la ramène! [Pax Global Media / Denis Méthot]


Ce reportage fait suite à une invitation d'Air Canada et de Vacances Air Canada.





Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.




Indicateur