Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Air Canada a atteint ses objectifs financiers et stratégiques en 2023, dixit Michael Rousseau


Air Canada a atteint ses objectifs financiers et stratégiques en 2023, dixit Michael Rousseau
Michael Rousseau, président et chef de la direction d’Air Canada.

Présentant les résultats financiers au quatrième trimestre et pour l'exercice 2023, le président et chef de la direction d’Air Canada, Michael Rousseau, qualifie ces résultats d'« excellents » et se réjouit de ce que la Société atteigne « ses objectifs financiers et ses priorités stratégiques ».

LIRE PLUS – «Un très bon 3e trimestre… Nos efforts donnent de bons résultats» – Michael Rousseau 


Sur l'ensemble de l'exercice, Air Canada rapporte ainsi avoir enregistré des produits d'exploitation records de 21,8 G$, en hausse de 32 % par rapport à 2022, tandis que la demande de transport aérien est demeurée forte. Le bénéfice d'exploitation de l'exercice a atteint 2,3 G$, soit une amélioration de 2,5 G$ par rapport à l'exercice précédent. Par ailleurs, le BAIIDA ajusté d’Air Canada s'est élevé à près de 4 G$, soit plus du double de celui de l'exercice 2022.

(Le BAIIDA ajusté – bénéfice avant intérêts, impôts et dotation aux amortissements – est une mesure financière utilisée pour évaluer la performance opérationnelle d’Air Canada.)


Satisfaction de la clientèle en hausse

Le président et chef de la direction se félicite de ce qu’Air Canada ait transporté plus de 46 millions de passagers « en toute sécurité » en 2023.

« Les efforts d'amélioration de l'exploitation ont porté fruit, car, malgré l'augmentation du trafic et les difficultés liées à la chaîne d'approvisionnement, nos principaux indicateurs opérationnels et la satisfaction de notre clientèle ont augmenté comparativement à l'exercice précédent », souligne-t-il, en remerciant ses équipes.

Michael Rousseau indique qu’Air Canada a pris « des mesures importantes pendant l'exercice pour maintenir sa performance ».

« Et nous demeurons fortement déterminés à respecter notre plan et à améliorer la qualité de notre service clientèle ainsi que notre fiabilité opérationnelle, à développer stratégiquement nos principales plaques tournantes et notre réseau et à assurer une croissance rentable. »

Le M. Rousseau mentionne aussi qu’Air Canada entend continuer d’élargir le programme Aéroplan – « élément central de la fidélisation de la clientèle, dont le nombre de membres a doublé pour atteindre huit millions au cours des cinq dernières années ».


« Nous visons la croissance »

L’optimisme paraît donc de mise, aux yeux de Michael Rousseau, alors qu’Air Canada a su renforcer son bilan, réduire son endettement et maintenir ses coûts unitaires « malgré les pressions macroéconomiques et structurelles persistantes sur les coûts dans notre secteur ».

« Notre société aérienne reste capable de s'adapter à l'évolution des conditions commerciales et est aussi prête à saisir les occasions qui se présentent, ce qui nous rend confiants pour l'année à venir », commente Michael Rousseau.

Il ajoute :

« En ce qui concerne l'avenir, nous visons la croissance, la réalisation de nos objectifs financiers et la création d'une valeur à long terme pour toutes les parties prenantes. »

Hausse de la capacité

À plus court terme, Air Canada envisage d'augmenter sa capacité en SMO d'environ 10 % pour le premier trimestre de 2024, par rapport à la même période de 2023.

Pour l’ensemble de 2024, la Société prévoit une augmentation de 6 à 8 % de sa capacité par rapport à 2023.




Résultats financiers

Ci-dessous, nous reproduisons l’aperçu présenté par Air Canada de ses résultats financiers du quatrième trimestre de 2023 et de ses Résultats financiers de l'exercice 2023.


●   Quatrième trimestre de 2023

Ci-après, un aperçu des résultats d'exploitation et de la situation financière d'Air Canada pour le quatrième trimestre de 2023 par rapport au quatrième trimestre de 2022.

  • Produits d'exploitation de 5,175 G$, en hausse de 495 M$ ou de 11 % par rapport au quatrième trimestre de 2022. La capacité exploitée a augmenté de plus de 9 % par rapport au quatrième trimestre de 2022, soit proche des prévisions de capacité publiées dans le communiqué d'Air Canada daté du 30 octobre 2023.
  • Charges d'exploitation de 5,096 G$, en hausse de 388 M$ ou de 8 % par rapport au quatrième trimestre de 2022. Cette hausse est attribuable principalement à l'augmentation des coûts dans pratiquement tous les postes, reflétant l'accroissement du trafic et de la capacité sur 12 mois, notamment l'augmentation des salaires et charges sociales. Elle a été partiellement contrebalancée par une diminution des charges de carburant d'aviation attribuable à une baisse des prix ce dernier.
  • Bénéfice d'exploitation de 79 M$ et marge d'exploitation de 1,5 %, soit une amélioration de 107 M$.
  • BAIIDA ajusté de 521 M$ et marge du BAIIDA ajusté* de 10,1 %, soit une augmentation de 132 M$.
  • Bénéfice net de 184 M$, contre un bénéfice net de 168 M$. Bénéfice par action - résultat dilué de 0,41 $, inchangé.
  • Perte nette ajustée* de 44 M$ et perte ajustée par action - résultat dilué de 0,12 $, comparativement à une perte nette ajustée de 217 M$ et à une perte ajustée par action - résultat dilué de 0,61 $.
  • CESMO ajustées* de 14,25 cents, contre 13,68 cents, soit une progression de 4,1 % attribuable à l'augmentation des salaires et charges sociales et des charges de maintenance ainsi qu'à des pressions inflationnistes sur divers postes.
  • Flux de trésorerie nets provenant des activités d'exploitation de 985 M$, en hausse de 338 M$. 
  • Flux de trésorerie disponibles de 669 M$, en hausse de 349 M$.


●  Exercice 2023

Dans les lignes qui suivent, un aperçu des résultats d'exploitation et de la situation financière d'Air Canada pour l'exercice 2023 par rapport à l'exercice 2022.

  • Charges d'exploitation de 21,833 G$, en hausse de 5,277 G$ ou de 32 %, et progression d'environ 20 % de la capacité exploitée. L'augmentation de la capacité correspond aux prévisions publiées dans le communiqué d'Air Canada daté du 30 octobre 2023. 
  • Charges d'exploitation de 19,554 G$, en hausse de 2,811 G$ ou de 17 %. Cette hausse est attribuable principalement à des augmentations de pratiquement tous les postes, reflétant l'accroissement de la capacité exploitée et du trafic sur 12 mois, y compris les salaires et charges sociales. Elle reflète également l'incidence d'un ajustement favorable de 159 M$ comptabilisé au premier trimestre de 2022.
  • Bénéfice d'exploitation de 2,279 G$ et marge d'exploitation de 10,4 %, soit une amélioration de 2,466 G$. 
  • BAIIDA ajusté de 3,982 G$ et marge du BAIIDA ajusté* de 18,2 %, soit une amélioration de 2,525 G$, chiffre qui se situe dans le haut de la fourchette des prévisions publiées dans le communiqué d'Air Canada daté du 30 octobre 2023.
  • Bénéfice net de 2,276 G$ et bénéfice par action - résultat dilué de 5,96 $, contre une perte nette de 1,7 G$ et une perte par action - résultat dilué de 4,75 $. 
  • Bénéfice net ajusté de 1,713 G$ et bénéfice ajusté par action - résultat dilué de 4,56 $, contre une perte nette ajustée de 988 M$ et une perte ajustée par action - résultat dilué de 2,76 $.
  • CESMO ajustées de 13,49 cents comparativement à 13,21 cents en 2022, soit une progression de 2,2 % attribuable à l'augmentation du trafic et des frais de vente, qui sont étroitement liés à une hausse des produits, à une augmentation des charges de main-d'œuvre, ainsi qu'à la comptabilisation, en 2022, d'un ajustement favorable des charges de maintenance et aux pressions inflationnistes sur certains postes. Ces résultats se situent à l'intérieur de la fourchette des prévisions présentées dans le communiqué d'Air Canada du 30 octobre 2023.
  • Flux de trésorerie nets provenant des activités d'exploitation de 4,320 G$, en hausse de 1,952 G$.
  • Flux de trésorerie disponibles de 2,756 G$, en hausse de 1,960 G$.
  • Ratio dette nette-BAIIDA ajusté* de 1,1 au 31 décembre 2023, soit une amélioration par rapport à 5,1 au 31 décembre 2022, en raison de la hausse du BAIIDA ajusté et d'une diminution de 2,9 G$ de la dette nette.




Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.




Indicateur