Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Manon Hubert est condamnée, mais…


Manon Hubert est condamnée, mais…

Manon Hubert, qui est présumée avoir commis une des plus grosses fraudes de l’histoire de l’industrie du voyage, au Québec, a été condamnée à payer des amendes totalisant 34 510 $. En mars dernier, elle avait plaidé coupable à 17 chefs d’accusations portées contre elle par l’Office de la protection du consommateur (OPC). Cependant, ces accusations concernaient uniquement des infractions à la Loi sur les agents de voyages. Elles portaient essentiellement sur le fait que Manon Hubert a exercé des activités de conseillère en voyage sans détenir le permis requis par la loi et non sur les accusations de fraude au criminel, qui, selon les informations que nous détenons, sont toujours pendantes.

Les estimations portant sur les sommes qu’aurait détournées Manon Hubert, varient, selon les sources. Certains médias parlent de 2,4 millions $, une information indirectement corroborée par un enquêteur de la section des crimes économique du Service de Police de la Ville de Montréal qui, lors d’un colloque sur la fraude organisé par l’ACTA, en 2014, a mentionné une «organisation commerciale», traitée comme un compte commercial par une agence. Cette «organisation» avait commercialisé pour 2,5 millions $ de forfaits-voyages, au cours des 12 derniers mois, soit autant que les 18 conseillers et agents extérieurs certifiés par le détaillant concerné.

Daniel Guay, avocat spécialisé en droit du voyage, avait pour sa part colligé 450 factures émises par Manon Hubert ou ses revendeurs, pour un total de 1,3 millions $. Et en mars 2014, l’OPC a remboursé plusieurs centaines de clients pour un total de 735 000 $, une somme puisée à même le Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages, même sir les clients en question n’avaient pas cotisés au FICAV. Enfin, depuis 2012, Manon Hubert a fait l’objet de quelques condamnations à rembourser des clients qui l’avaient poursuivie à la division des Petites créances de la Cou du Québec. Ces jugements ont-ils été exécutés et les clients remboursés? L’histoire ne le dit pas.

Indicateur