Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Air Transat volera entre Montréal et Marrakech toute l’année à compter de juin 2024


Air Transat volera entre Montréal et Marrakech toute l’année à compter de juin 2024

À compter de juin 2024, Air Transat offrira à longueur d’année un service sans escale entre Montréal et Marrakech, au Maroc.

LIRE PLUS – Air Transat demande (et obtient) une licence pour desservir le Maroc   


La compagnie étend ainsi son réseau vers l’Afrique du Nord pour la toute première fois. Transat se flatte aussi d'être la seule compagnie aérienne en Amérique du Nord à desservir cette ville marocaine.

Les vols sans escale seront offerts deux fois par semaine durant l’été (les mercredis et samedis, du 12 juin au 24 octobre) et une fois par semaine à l’hiver (les samedis, de novembre à avril). Ils seront assurés par des appareils de nouvelle génération Airbus A321LR de TS.

Une gamme de forfaits touristiques accompagnera la nouvelle offre aérienne, tandis que l’Office national marocain du tourisme (ONMT) rouvrira une antenne à Montréal.



« Un nouveau jalon de notre histoire »

Ces annonces ont été faites hier (25 octobre) au Centre Phi, dans le Vieux-Montréal, par la présidente et cheffe de la direction de Transat, Annick Guérard, et par le directeur général de l’ONMT, Adel El Fakir, en présence d’une centaine d’invités, dont plusieurs membres de l’industrie.

En s’adressant aux convives, Annick Guérard a présenté la nouvelle liaison exclusive de Transat sur un continent que la compagnie n’avait encore jamais desservi comme « un nouveau jalon de notre histoire et une autre confirmation de notre dynamisme et de nos ambitions chez Transat ».

Vantant la beauté de la ville impériale ainsi que du pays tout entier, Mme Guérard s’est dite convaincue que la nouvelle destination plaira aux voyageurs québécois et canadiens.

« Ouvrir cette route vers l’Afrique était un souhait de longue date pour Transat. Aujourd’hui, nous sommes en mesure de le faire parce que la demande est au rendez-vous », a-t-elle déclaré.


Adel El Fakir (ONMT) et Annick Guérard (Transat).  [Transat]


Le Québec et le Maroc, des sociétés sœurs…

Évoquant l’importante communauté marocaine établie à Montréal (environ 86 000 personnes), Annick Guérard s’est également réjouie de ce que « la liaison Montréal-Marrakech aidera à rapprocher des familles, des amis et des communautés ».

Transat n’a jamais eu comme ambition de devenir le plus gros transporteur aérien, mais plutôt d’être parmi les meilleurs, à l’échelle des familles, à l’échelle des amis, a expliqué la présidente et cheffe de la direction.

« Les Québécois et les Marocains vivent à plus de 5000 kilomètres de distance, mais ils sont unis par le cœur et solidaires dans les temps difficiles », a-t-elle ajouté, faisant allusion au séisme qui a récemment cruellement secoué la région de Marrakech.

« Je pense que ce qui nous unit ce soir n’est que le début », a corroboré le directeur général de l’ONMT, en décrivant le lancement de la liaison YUL-RAK comme « une nouvelle page » et « le début d’une nouvelle aventure »...

« Le travail ne fait que commencer », a ajouté Adel El Fakir, en vantant le fort potentiel que représente le marché montréalais pour le Maroc. Selon lui, ce potentiel provient non seulement de la population d’origine marocaine – « mais surtout des touristes », croit-il. Il prédit que ceux-ci voudront explorer les nombreuses facettes de la destination, du nord au sud, bien au-delà Marrakech, qu’il s’agisse de Tanger, Fès, Ouarzazate, Essaouira, Taghazout, Agadir…

Adel El Fakir a confirmé que le bureau de l’ONMT à Montréal, qui avait été fermé durant la pandémie, rouvrira en 2024 pour soutenir le réseau de distribution. Entre-temps, on peut contacter le bureau de l’ONMT à New York. Sa directrice générale, Siham Fettouhi, agissait d’ailleurs hier comme maitresse de cérémonie. 


Siham Fettouhi (ONMT).


Pourquoi Marrakech ? Pourquoi maintenant ?

En entrevue avec PAX, Joseph Adamo, chef de la direction ventes et marketing de Transat, explique que si la compagnie a préféré Marrakech à Casablanca pour sa première desserte marocaine, c’est, d’une part, pour se différencier de l’offre existante (Air Canada et Royal Air Maroc volent sur Casablanca). D’autre part, c’est parce que Marrakech est la ville qui attire le plus les touristes. Par ailleurs, le choix de Marrakech est bien reçu par la communauté marocaine, mentionne-t-il.

Quant au timing de la décision de desservir le Maroc, Joseph Adamo l’attribue à divers facteurs. « Premièrement, ça prend le bon appareil », illustre-t-il, en précisant que le Airbus A321LR est idéal pour cette desserte bihebdomadaire, et ce, tant en ce qui concerne son autonomie que sa capacité. « Avec 199 sièges, il n’est ni trop petit ni trop gros ! »

Joseph Adamo prédit que la clientèle sera un mélange équilibré de membres de la diaspora marocaine voulant visiter leur famille et leurs amis au Maroc; de Marocains souhaitant visiter leurs proches établis au Québec; et de voyageurs de découverte (touristes). Et ces derniers proviendront non seulement du Québec, mais aussi d’ailleurs Canada (via un transfert à YUL), avance-t-il.


Annick Guérard et Joseph Adamo.


Une gamme de forfaits touristiques

Joseph Adamo confirme que le programme aérien d’Air Transat sera accompagné d’une gamme de forfaits touristiques. En fait, des forfaits vols-hôtels-transferts sont d’ores et déjà disponibles pour le réseau de distribution. Quatre circuits accompagnés en autocar sont aussi disponibles auprès du voyagiste.

« Et cette offre sera bonifiée », précise Joseph Adamo, en vantant la beauté spectaculaire de ce pays qu’il a visité il y a une dizaine d’années.

« Ce ne sont pas les produits qui manquent. Les possibilités sont vraiment abondantes et diversifiées. En ce qui concerne l’hébergement par exemple, ont peut opter pour une grande chaîne internationale, un riad, un bivouac... Il y en a pour tous les goûts ! » lance-t-il.

Le chef de la direction ventes et marketing de Transat, prédit que le programme Maroc de Transat connaitra un vif succès. « Nous sommes très confiants », conclut-il.


Une partie de la délégation marocaine de passage à Montréal.


À gauche :  Adel El Fakir (ONMT) et Annick Guérard (Transat). / Au centre : l'ambassadrice du Maroc au Canada, Souriya Otmani.  / À droite : Bernard Côté (Transat).





Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur