Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Visas pour les voyages internationaux: le niveau d'ouverture revient à ce qu’il était avant la pandémie!


Visas pour les voyages internationaux: le niveau d'ouverture revient à ce qu’il était avant la pandémie!

ONU Tourisme a publié son dernier rapport en date sur l’ouverture au tourisme qui analyse les régimes de visa dans le monde.

Ce rapport met en lumière les évolutions en matière de facilitation des voyages.


LIRE PLUS – L’Organisation mondiale du tourisme n’est plus: vive «ONU Tourisme»!


Place à l'« indice d'ouverture au tourisme » !

Établi d'après les régimes de visa, l'« indice d'ouverture au tourisme » mesure l'effort des destinations pour faciliter le tourisme. Cet indice montre aussi la performance des pays en termes de facilités de visa à des fins touristiques.

En outre, des scores de mobilité ont été calculés, indiquant dans quelle mesure les différentes nationalités dans le monde sont soumises à des régimes de visa, et le rapport offre une analyse approfondie de la réciprocité des politiques de visa.


LIRE PLUS – Enquête mondiale de l’IATA: les voyageurs détestent les exigences de visa trop complexes!   


Bonne nouvelle !

Le rapport d’ONU Tourisme démontre que l'indice d'ouverture des destinations aux voyageurs internationaux a retrouvé les niveaux d'avant la pandémie !

En effet, les principales conclusions sont les suivantes :

  • Retour aux niveaux d'ouverture d'avant la pandémie : l'ouverture des destinations aux voyageurs internationaux a augmenté pour retrouver les niveaux d'avant la pandémie, suite à la levée des restrictions sur les voyages liées à la COVID-19. La pandémie a aussi été à l'origine de nouvelles modalités de facilitation des voyages, telles que les « visas pour nomades ».
  • Diminution des obligations traditionnelles de visa : la proportion de personnes dans le monde ayant besoin actuellement d'un visa traditionnel pour voyager est tombée de 77 % en 2008 à 59 % en 2018, puis à 47 % en 2023.
  • Voyages sans visa : 21 % de la population mondiale est dispensée de visa, ce qui est plus qu'en 2008 (17 %) et en 2018 (20 %).
  • Visa à l'arrivée : 14 % de la population mondiale peut demander un visa à l'arrivée, contre 6 % en 2008 et 15 % en 2018.
  • Visas électroniques : 18 % de la population mondiale peut demander un visa électronique, en progression par rapport à 2013 (3 %) et à 2018 (7 %).


LIRE PLUS – La moitié des destinations du monde proposent des visas pour les «nomades numériques»  


Scores d'ouverture régionale

Le rapport d’ONU Tourisme examine aussi la réglementation en matière de visas de tourisme par région. Il fait ressortir ce qui suit :

  • L'Asie-Pacifique a le score le plus élevé de toutes les régions du monde en termes d'ouverture.
  • Les sous-régions les plus ouvertes sont l'Asie du Sud-Est, l'Afrique de l'Est et les Caraïbes.
  • La plus forte augmentation en ce qui concerne l'ouverture depuis le dernier rapport en 2018 est observable en Asie du Sud et en Afrique de l'Ouest.
  • Les régions imposant le plus de restrictions demeurent l'Afrique centrale et du Nord, l'Amérique du Nord et l'Europe du Nord et occidentale.
  • Les dispenses de visa prévalent tout particulièrement dans les Caraïbes et en Amérique centrale.
  • Les politiques prévoyant la délivrance de visas à l'arrivée sont répandues en Afrique de l'Est, Asie du Sud, Asie du Sud-Est et Afrique de l'Ouest.
  • Le besoin de visa traditionnel au Moyen-Orient a reculé, passant de 71 % de la population mondiale en 2015 à 57 % en 2023.
  • Les visas électroniques sont courants en Afrique de l'Ouest et de l'Est et en Asie du Sud.


Recommandations pour des voyages rationalisés

Par ailleurs, le rapport d’ONU Tourisme souligne que les améliorations des politiques de visas sont cruciales pour favoriser la croissance du tourisme.

Les recommandations principales comprennent :

  • une plus grande prise en compte des intérêts touristiques dans les stratégies en matière de visa,
  • des programmes ciblés de dispense de visa pour les marchés de voyageurs présentant un risque faible
  • le développement de la modalité de délivrance de visa à l'arrivée.

« En outre, il est vital d'assurer la communication claire des politiques en matière de visas, avec des procédures rationalisées pour faire la demande, des délais de traitement accélérés et des procédures d'entrée optimisées, si l'on veut améliorer l'expérience pour le visiteur », conclut ONU Tourisme.



 


Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et X – Twitter.








Indicateur