L'e-visa du Brésil pourrait faire mousser le tourisme de 25%

13-04-2018 11:30

Le vif succès remporté par la plateforme numérique de visas pour le Brésil, maintenant disponible pour les voyageurs canadiens depuis janvier dernier, indique d'ores et déjà que le programme favorise le tourisme réceptif. C'est ce qu'a indiqué le coordonnateur général du tourisme brésilien, Alexandre Nakagawa, lors d'une rencontre avec la presse canadienne.

Ainsi, cet e-visa vise d'abord à favoriser et diversifier le tourisme au Brésil mais aussi à faire éclore de nouvelles opportunités commerciales entre le pays lusophone et le Canada, l'Australie, les États-Unis et le Japon.

Tous les pays concernés ont enregistré une hausse fulgurante de demandes — allant parfois jusqu'à 40% — depuis la mise en oeuvre de la plateforme numérique.

« L'émission de ces visa est simple, facile et moins chère. Le processus entier, de l'application au paiement des frais, de l'analyse à l'émission, prend environ 72 heures et coûte 40$ USD. C'est beaucoup moins cher que le visa traditionnel », expliquait Alexandre Nakagawa.

Le président de l'office de tourisme du Brésil, Vinicius Lummertz, estime que ce programme bonifiera le nombre de voyageurs se rendant au Brésil d'au moins 25% globalement. « Notre plan est de doubler le nombre de touristes et de tripler les revenus liés au tourisme d'ici 2022. Pour cela, nous devons alléger la bureaucratie et moderniser le secteur », précisait-il.

En 2017, ce sont 6,5 millions de visiteurs internationaux qui se sont rendus au Brésil, dont 50 000 Canadiens.