Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

AENOR fait de RIU la première chaîne hôtelière certifiée «Zéro déchet alimentaire»


AENOR fait de RIU la première chaîne hôtelière certifiée «Zéro déchet alimentaire»
Les hôtels Riu San Francisco, Riu Festival et Riu Concordia ont été certifiés «Zéro déchet alimentaire». [RIU]

RIU Hotels & Resorts et AENOR ont conclu cette année une alliance visant la certification des hôtels de la chaîne hôtelière, avec le nouveau label « Zéro déchet alimentaire » (« Desperdicio Alimentario Cero »).

L’engagement de RIU, soutenu par la certification d’AENOR, a pour objectif ambitieux de lutter contre le sérieux problème du gaspillage alimentaire.

La création du label répond ainsi à la préoccupation croissante de la société concernant le gaspillage alimentaire, tout en s’inscrivant dans la droite ligne des « Objectifs de développement durable » (ODD) de l’ONU, ainsi que ceux de RIU et d’AENOR.

Le plan pilote de ce projet est en cours de réalisation dans les hôtels RIU de Majorque. L’objectif pour 2023 consistait à certifier les hôtels Riu San Francisco, Riu Festival et Riu Concordia.

Les trois hôtels ont reçu leur certification à l’issue d’un processus rigoureux de gestion et de vérification, garantissant ainsi qu’aucun gaspillage alimentaire évitable n’est produit dans leurs installations.

Pour leur part, le Riu Playa Park et le Riu Bravo obtiendront leur certification dès leur réouverture pour la saison d’été 2024.

La certification a une période de validité de trois ans, et impose des contrôles annuels.

RIU veut contribuer à réduire un problème d’ordre mondial

RIU rappelle que l’industrie hôtelière est un secteur où la consommation d’aliments est particulièrement importante et implique l’ensemble de la chaîne de valeur agroalimentaire.

« Or, les Nations Unies estiment qu’un tiers de la nourriture produite à travers le monde finit à la poubelle ; un chiffre en contraste avec la recrudescence des épisodes de famine sévère, et une mortalité infantile où près de la moitié des décès sont liés à la malnutrition. C’est pourquoi la lutte contre le gaspillage alimentaire s’inscrit au nombre des Objectifs de développement durable de l’ONU », poursuit-on.

RIU se flatte ainsi de contribuer à réduire un problème d’ordre mondial. Pour y parvenir, elle s’appuie sur ses équipes en cuisine et en salle de restauration, qui sont les principaux acteurs de ces changements.

« AENOR souligne quatre piliers fondamentaux : réduire, réutiliser, redistribuer et recycler. Il est donc essentiel d’éviter la surproduction et de s’adapter à la demande en optimisant les opérations pour gagner en efficacité, sachant que les buffets sont l’une des formules les plus sensibles en matière de gaspillage alimentaire », conclut-on.


RIU Hotels & Resorts





Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur Facebook, LinkedIn et Twitter. 




Indicateur