Mercredi,  21 février 2024 07:35 

Ottawa impose de nouvelles mesures environnementales aux navires de croisières


Ottawa impose de nouvelles mesures environnementales aux navires de croisières
Le terminal de croisières de Canada Place au Port de Vancouver. [Shutterstock/EB Adventure Photography]

Le gouvernement du Canada reconnaît l’importance qu’ont les navires de croisières pour le secteur du tourisme intérieur en apportant à l’économie canadienne plus de 4 G$ par an et en créant environ 30 000 emplois directs et indirects annuellement...

« Plus durables à l’avenir »

Néanmoins, la population canadienne mérite un environnement et des eaux propres, plaide-t-il, en faisant valoir l’importance de s’assurer que les activités des navires de croisières soient « plus durables à l’avenir ».

C’est dans ce contexte que le ministre des Transports, Omar Alghabra, a annoncé aujourd’hui (23 juin) des mesures environnementales obligatoires concernant les eaux grises et les eaux noires pour les navires de croisières.

« Les navires de croisière représentent une partie importante de notre économie et de notre secteur touristique, mais ils doivent être exploités de façon plus durable pour protéger nos eaux et notre environnement », souligne le ministre.

Mesures entourant les eaux grises et les eaux noires

Entrant en vigueur immédiatement, ces mesures visent les déversements d’eaux grises* (le drainage des éviers, des machines à laver, des baignoires et des douches, ou des eaux de vaisselle) et des eaux noires** (eaux usées de la salle de bain et des toilettes).

Les mesures comprennent ce qui suit :

  • l’interdiction de déverser des eaux grises et des eaux usées traitées à moins de trois milles marins des côtes, lorsque la configuration géographique le permet, partout au Canada;
  • le renforcement du traitement des eaux grises avec les eaux usées avant leur déversement entre trois et douze milles marins des côtes au sud du 60e parallèle nord au moyen d’un dispositif de traitement approuvé dans les eaux non arctiques. Cela servira de complément à la réglementation actuellement en vigueur pour les eaux arctiques en vertu de la Loi sur la prévention de la pollution des eaux arctiques;
  • la présentation de rapports sur le respect de ces mesures dans les eaux canadiennes, sur demande.


Des amendes jusqu’à 250 000 $ pour les contrevenants

Le gouvernement du Canada rappelle qu’il avait annoncé ces mesures l’an dernier sur une base volontaire. Maintenant qu'elles sont obligatoires, les navires de croisière sont passibles d’amendes en cas de non-respect de ces mesures, jusqu’à concurrence du maximum permis (250 000 $) par la Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada.

Selon Ottawa, ces mesures protégeront mieux les océans et les milieux marins du Canada, tout en appuyant les travaux en cours qui visent à préserver 25 % des océans du Canada d’ici 2025 et 30 % d’ici 2030. De plus, elles s’harmonisent avec les normes internationales établies par l’Organisation maritime internationale (voire les dépassent, dans certains cas) offrant ainsi une protection comparable à celle des États-Unis (où des restrictions ont été mises en place, y compris en Alaska, en Californie et dans l’État de Washington).

« Les mesures présentées aujourd’hui constituent des outils supplémentaires dans notre boîte à outils pour les tenir responsables. Nous sommes déterminés à continuer de travailler avec l’industrie pour mettre en œuvre ces mesures, qui nous permettront d’assurer la propreté de nos côtes pour que la population canadienne puisse en profiter », conclut le ministre Alghabra.


*Les eaux grises peuvent contenir du détergent à lessive, des nettoyants, des nutriments, des matières solides, des huiles de cuisson et de la graisse, ainsi que des agents cancérogènes dangereux et d’autres polluants.

**Les eaux noires contiennent des coliformes fécaux, de l’ammoniac et du chlore, et peuvent contenir divers polluants toxiques comme des produits pharmaceutiques, des métaux lourds, des hydrocarbures et des organochlorés.





Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur