Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Écrasement du vol QZ8501 d’Air Asia : 37 corps repêchés, toujours aucune explication


Écrasement du vol QZ8501 d’Air Asia : 37 corps repêchés, toujours aucune explication

Suite à la découverte des premiers débris de l’Airbus A320 de la compagnie Air Asia en mer de Java dans des eaux peu profondes, les experts en aéronautique ont bon espoir de retrouver rapidement les boites noires de l’appareil, qui pourront révéler ce qui s’est réellement passé lors du vol reliant  Surabaya (Indonésie) et Singapour.

Cependant pour le moment, les autorités indonésiennes, qui dirigent les opérations de recherche, se concentrent principalement sur la recherche des corps des 162 passagers. À ce jour, 37 dépouilles ont été remontées, la plupart ayant dérivé au gré des courants.

Les experts, eux, voudraient que plus d’efforts soient mis sur la recherche des enregistreurs des données et conversations en vol.  Car pour le moment, aucun élément pouvant expliquer l’écrasement de l’avion ne peut être vérifié.

Les conditions météo sont notamment avancées par l'agence météorologique indonésienne comme facteur déclenchant, avec la présence  de cumulonimbus ayant pu causer du givre dans les moteurs de l’A320 d’Air Asia. Mais rien n’est moins sûr car des centaines d’avions font face aux mêmes aléas tous les jours dans la région.

 Ce qui l’est pour le moment, c’est que le vol QZ8501 a dévié de sa trajectoire de vol suite à la demande du pilote, une requête qui avait été accordée, mais a aussi pris subitement de l’altitude, certainement pour éviter une masse nuageuse. Cette prise de hauteur n’avait semble-t-il pas été autorisée par le contrôle aérien.

 Autre élément nébuleux, la présence même de cet aéronef d’Air Asia Indonesia dans ce couloir aérien! Selon les autorités indonésiennes, l’avion n’avait pas l’autorisation d’emprunter ce couloir ce jour-là. Selon Singapour, l’aéronef pouvait utiliser cette route. Or, pour voler, il faut avoir l’autorisation des deux côtés…

Bref, que ce soit pour les familles des défunts qui attendent des explications, les experts en aéronautique ou même pour la compagnie Air Asia, l’analyse des boîtes noires au plus vite est primordiale.

Air Asia bénéficiait jusqu’à présent d’une excellente réputation. Le transporteur venait d’être distingué comme «meilleure compagnie low cost du monde» pour la sixième année consécutive par la firme Skytrax.

L’Airbus A320-200 concerné était exploité par la filiale indonésienne d’Air Asia, qui est en fait un transporteur malaisien basé à Kuala Lumpur.

Indicateur