Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

À propos de l’éclipse solaire du 8 avril et la navigation aérienne…


À propos de l’éclipse solaire du 8 avril et la navigation aérienne…
[NASA]

Comme chacun le sait, le 8 avril prochain, une éclipse solaire totale, désignée sous le nom de « Grande éclipse nord-américaine », traversera l'Amérique du Nord en passant par le Mexique, les États-Unis et le Canada.

Les heures de début de l'éclipse s'échelonneront entre le milieu de la journée, heure locale au Mexique, et la fin de l'après-midi, heure locale à Terre-Neuve.

Ce rare phénomène affectera-t-il l’aviation ? À tout le moins, le syndicat de pilotes de ligne ALPA a rassemblé des conseils pour les équipages de conduite susceptibles de se trouver dans la trajectoire de l'éclipse lorsqu'elle se produira.


Même en avion, il ne faut pas regarder directement l'éclipse !

« Pendant la période de l'éclipse, il faut s'attendre à un assombrissement du ciel et à des conditions d'atterrissage nocturnes pendant la totalité dans la trajectoire de la totalité. Juste avant et après la totalité ou en dehors de la trajectoire, il faut s'attendre à des conditions semblables à celles du crépuscule ou de l'aube, puis à des conditions semblables à celles d'un crépuscule sombre », prévient l’ALPA.

La première recommandation du syndicat : « Conseillez aux passagers de ne pas regarder directement l'éclipse. » En effet, les risques de lésions oculaires graves sont tout aussi préoccupants en vol qu’au sol.

La deuxième recommandation aux pilotes : « N'effectuez aucune manœuvre pour faciliter l'observation de l'éclipse. »

L’ALPA recommande aussi aux pilotes d’être vigilants. « Demandez que l'éclairage des aéroports et les autres aides visuelles nocturnes soient allumés lorsque la luminosité ambiante est faible », leur suggère-t-elle.

L’ALPA mentionne aussi que les aéroports situés à l'intérieur et à proximité du chemin de totalité connaîtront probablement un trafic plus dense que d'habitude, y compris le trafic de l'aviation générale. L'activité des systèmes aériens sans pilote (UAS) à basse altitude pourrait également être plus intense que d'habitude.

Le syndicat suggère à ses membres de travailler avec le service de la planification des vols pour obtenir des informations sur les restrictions de contrôle aérien qui pourraient être en place le 8 avril.


La FAA publie un Avis national

La FAA (l’agence gouvernementale américaine chargée de superviser les activités liées à l'aviation civile aux États-Unis) a aussi publié un Avis national détaillant les impacts potentiels sur le contrôle aérien et les opérations pendant l'événement.

« Les aéronefs doivent être prêts pour d'éventuelles attentes en vol, déviations de trajectoire, et/ou des heures de décollage prévues (EDCT) qui pourraient être émises pour tous les arrivées et départs IFR domestiques. Des initiatives de gestion du trafic (TMIs) sont possibles. Afin d'aider les FBO (Fixed Base Operators) à organiser le positionnement des avions et à réduire la congestion sur les aires de stationnement, il est fortement recommandé aux aéronefs quittant les aéroports situés le long du chemin de l'éclipse de coordonner leurs heures de départ le plus tôt possible », indique notamment cet Avis national.

Des informations sont en outre disponibles sur le site web de la NASA.






Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et X – Twitter.




Indicateur