Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Près de 400 agents de bord manifestent à YUL contre le travail non payé


Près de 400 agents de bord manifestent à YUL contre le travail non payé
[Service des communications du SCFP]

« Le travail non payé, c’est du vol. »

Voilà le message que des centaines d’agents de bord membres du SCFP ont scandé mardi dans les aéroports de Montréal, Toronto, Calgary et Vancouver, dans le cadre d’une « Journée nationale d’action contre l’abus généralisé du travail non payé dans l’industrie du transport aérien ».

Selon le SCFP, le volet montréalais a connu « un franc succès » avec près de 400 agents de bord qui ont manifesté à Montréal-Trudeau en milieu de journée mardi.


LIRE PLUS – Les agents de bord du Canada lancent une campagne pour dire que «le travail non payé, c’est du vol»   


Travailler 10 ou 12 heures, être payés pour 6 ou 8

« Nos membres en ont assez de travailler 10 ou 12 heures tout en étant rémunérés pour seulement 6 ou 8, alors qu’ils ont du mal à payer leurs factures et leur loyer », déclare Wesley Lesosky, président de la Division du transport aérien du SCFP.

Le syndicat rappelle qu’un récent sondage auprès des agents de bord canadiens a révélé que ces derniers effectuent en moyenne 35 heures de travail non payé chaque mois.

Dépendant de la compagnie aérienne, les tâches non payées peuvent inclure les contrôles de sécurité avant le vol, le processus d’embarquement, le débarquement et les retards sur le tarmac. De plus, la plupart du temps, la formation est rémunérée à la moitié du taux horaire.

En tout et pour tout, les agentes et agents de bord effectuent presque une semaine complète de travail gratuitement chaque mois, résume le SCFP.


Déterminés à continuer le combat

« Aujourd’hui, nous parlons d’une seule voix pour dire aux compagnies aériennes et au gouvernement fédéral qu’il est temps que cesse cette pratique injuste et déloyale. Les agentes et agents de bord sont unis et nous sommes déterminés à continuer le combat tant que nous ne recevrons pas le salaire qui nous est dû pour les heures que nous travaillons », affirme Wesley Lesosky.

La Journée d’action d’hier s’inscrivait dans le cadre de la campagne « Le travail non payé, c’est du vol » lancée par la Division du transport aérien du SCFP plus tôt en avril. Dans le cadre de cette campagne, plus de 27 000 personnes ont signé une déclaration d’appui à la campagne sur le site travailnonpaye.ca, mentionne le syndicat.

La Division du transport aérien du SCFP rappelle représenter environ 18 500 agentes et agents de bord chez Air Canada (incluant Air Canada Rouge), WestJet (incluant WestJet Encore et Swoop), Air Transat, Sunwing, Calm Air, PAL Airlines, Canadian North, Flair Airlines, Pivot et PasCan.

 

[SCFP]





Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur