Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Pénuries de main-d’œuvre dans les transports : le TRAN dépose son rapport – bien accueilli par les cies aériennes


Pénuries de main-d’œuvre dans les transports : le TRAN dépose son rapport – bien accueilli par les cies aériennes

Le Comité permanent des transports, de l’infrastructure et des collectivités (TRAN) de la Chambre des communes a récemment déposé son rapport intitulé « Remédier aux pénuries de main-d’œuvre dans le secteur canadien des transports ».

Après avoir entendu des témoins s’exprimer sur l’impact de ces pénuries sur le transport routier, maritime, ferroviaire et aérien, le TRAN présente une quinzaine de recommandations au gouvernement – plusieurs touchant le secteur du transport aérien.

« En ce qui concerne le transport aérien, des témoins ont demandé un soutien financier accru pour la formation des nouveaux pilotes, l’amélioration des conditions de travail pour les différents secteurs d’emploi dans les aéroports et la réduction des délais pour l’obtention de documents délivrés par Transports Canada », mentionne le Comité.

Accueil favorable du CNLA

Les principales compagnies aériennes du Canada accueillent favorablement le rapport du Comité.

« Alors que le gouvernement du Canada se prépare à dévoiler son budget fédéral 2023, les compagnies aériennes du Canada lui demandent de mettre en œuvre les recommandations du Comité des transports », déclare Jeff Morrison, président et chef de la direction du Conseil national des lignes aériennes du Canada.

Le CNLA se flatte de représenter, rappelons-le, « les plus grands transporteurs aériens du Canada » – soit Air Canada, Air Transat, Jazz Aviation LP et WestJet.

L’importance d’attirer et de maintenir en poste du personnel qualifié

« La capacité du secteur de l’aviation à se rétablir complètement à court terme et à répondre à la croissance de la demande de transport aérien à long terme comprend la capacité de nos compagnies aériennes et d’autres intervenants de l’écosystème de l’aviation d’attirer et de maintenir en poste du personnel qualifié pour soutenir les voyages », souligne Jeff Morrison.

Que les paroles se traduisent en actes…

Considérant donc le rapport du TRAN comme « une bonne nouvelle pour l’industrie de l’aviation », le CNLA souhaite cependant que « les paroles se traduisent en actes ».

Le CNLA invite ainsi le gouvernement du Canada à mettre en œuvre, lors du prochain budget fédéral, les « recommandations importantes [du rapport TRAN] qui pourraient renforcer le transport aérien canadien ».

 Du même souffle, le CNLA demande également au gouvernement de donner suite aux récentes recommandations du TRAN visant à accroître les investissements dans l’infrastructure aéroportuaire.

LIRE PLUS – Chaos dans les aéroports: le TRAN dépose son rapport – bien accueilli par les compagnies aériennes 

En outre, le CNLA exhorte Ottawa à examiner tous les frais et redevances de tierces parties imposés aux compagnies aériennes et aux voyageurs canadiens.

Enfin, le CNLA appelle le gouvernement fédéral à investir de manière significative dans les outils nécessaires pour créer un marché de carburant d’aviation durable.

« D’autres recommandations importantes incluent de presser le gouvernement fédéral à prendre des mesures immédiates pour traiter toutes les licences et certifications de Transports Canada afin d’éliminer l’arriéré de demandeurs en attente d’entrer sur le marché du travail, et que le gouvernement fédéral tienne compte des besoins en infrastructure des collectivités des portes d’entrée. Les compagnies aériennes canadiennes réclament l’élimination de l’arriéré en matière de certification depuis un certain nombre d’années », conclut Jeff Morrison.





Trois (des quinze) recommandations du TRAN

●  Soutien à la formation des pilotes de ligne : Que le gouvernement du Canada, dans le respect des compétences provinciales et territoriales, collabore avec les syndicats de pilotes d’avion, l’industrie et les organismes communautaires pour élaborer des programmes de financement pour la formation des futurs pilotes de ligne, y compris un programme de prêts pour les étudiants.

●  Améliorer les conditions de travail des agents de contrôle : Que le gouvernement du Canada soutienne les agents de contrôle en collaborant avec l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien, les sous-traitants en matière d’emploi et les syndicats pour améliorer les conditions de travail et la rétention des agents de contrôle.

●  Droits du successeur pour les travailleurs des aéroports : Que le gouvernement du Canada considère fortement de modifier le Code canadien du travail de manière à garantir pleinement les droits du successeur afin que les travailleurs des aéroports puissent conserver leur emploi, leur salaire et leur convention collective quand un contrat est repris par un nouveau fournisseur.





Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur