Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Lundi,  22 juillet 2024   7:59
Ottawa veut en faire plus pour les personnes en situation de handicap qui prennent l’avion
La ministre Carla Qualtrough a participé au Congrès canadien sur l’inclusion des personnes en situation de handicap. [Carla Qualtrough/Twitter]

Le gouvernement du Canada veut en faire davantage pour les personnes en situation de handicap qui prennent l’avion.

Vers un « engagement commun »

Dans cette optique, la ministre Carla Qualtrough (Emploi, Développement de la main-d’œuvre et Inclusion des personnes en situation de handicap) a rencontré le Conseil national des lignes aériennes du Canada (CNLA) pour discuter d’un « engagement commun ».

« Tout au long de cette dernière année, les Canadiens ont lu les récits de personnes en situation de handicap ayant fait l’objet d’un traitement inacceptable lors de voyages en avion », explique la ministre Qualtrough dans une déclaration co-signée par le ministre des Transports, Omar Alghabra.

Elle précise qu’à plusieurs reprises, des fauteuils roulants ont été endommagés, que des passagers en situation de handicap ont été séparés de leurs compagnons de voyage ou traités différemment en raison d’un manque de sensibilisation et de formation à cet égard.


LIRE PLUS – Tourisme accessible : vers la mise en place d’une norme internationale très complète?   


Un pas vers des transports aériens accessibles, mais…

Dans leur déclaration, les ministres Qualtrough et Alghabra qualifient la rencontre avec le CNLA de « productive et honnête ».

« Le Conseil national des lignes aériennes du Canada s’est engagé en faveur de l’accessibilité pour les usagers et met l’accent sur la sensibilisation et la formation sur les incapacités et l’inclusion, ainsi que sur l’amélioration et l’entretien des appareils de mobilité. C’est un pas vers des transports aériens accessibles. »

Mais il faut faire plus !

Les ministres disent soutenir ces démarches, tout en restant conscients qu’il faut faire plus pour assurer aux personnes en situation de handicap un accès équitable et des services leur permettant de conserver leur dignité, afin que leurs déplacements au Canada ne soient plus entravés.

En évoquant les traitements inacceptables constatés au cours de la dernière année, les ministres expriment leur déception au nom du gouvernement du Canada.

« Les usagers ont des droits pendant leurs déplacements. Ils doivent être traités avec un respect et une dignité sans faille à chaque étape de leur trajet », insistent-ils.

L’engagement d’Ottawa

Le gouvernement fédéral s’engage donc à en faire davantage, y compris à :

  • améliorer la réglementation pour bonifier les services et à faire respecter les droits des personnes en situation de handicap, depuis l’achat de leur billet à la réception de leurs bagages;
  • organiser un sommet sur le transport aérien accessible réunissant des compagnies aériennes canadiennes, des autorités aéroportuaires, des intervenants de la communauté des personnes en situation de handicap et des fournisseurs de services;
  • analyser l’éventail des pratiques exemplaires à l’échelle internationale;
  • renforcer les exigences entourant la collecte et la transparence des données concernant les plaintes déposées au sujet du transport aérien et des services offerts aux personnes en situation de handicap;
  • poursuivre l’harmonisation des règlements, normes et expérience client avec ceux des États-Unis;
  • défendre les normes internationales sur l’accessibilité et le transport aérien pour les personnes en situation de handicap auprès de l’Organisation de l’aviation civile internationale et du G7.


De grands changements demandés aux membres du CNLA

Parallèlement, le gouvernement fédéral fait appel aux membres du CNLA et leur demande d’apporter « de grands changements dans leur manière de conduire leurs activités et de servir les usagers en situation de handicap », notamment en :

  • élaborant des formulaires et des processus d’accueil normalisés pour recueillir des renseignements sur les incapacités des passagers et déterminer leurs besoins dans l’ensemble des compagnies aériennes membres du CNLA;
  • élaborant et en adoptant une approche concernant les dossiers des passagers qui élimine la répétition, de manière à réduire les fardeaux administratif et pécuniaire des personnes en situation de handicap, tout particulièrement en ce qui a trait aux formulaires visant à informer les compagnies aériennes de leurs besoins en matière d’accessibilité;
  • améliorant les communications usuelles et urgentes en cours de vol pour les personnes : 

               - sourdes ou malentendantes,

               - aveugles ou malvoyantes,

               - nécessitant l’utilisation d’un langage clair et simple;

  • en incluant, dans de futurs plans d’accessibilité, des données plus solides et une divulgation désagrégée volontaire des plaintes liées à l’accessibilité;
  • rendant compte des progrès réalisés par rapport aux cinq engagements pris par le CNLA dans sa déclaration d’avril 2023, plus précisément sur les mesures clés, les indicateurs, les résultats de la sensibilisation et de la formation sur les incapacités et l’inclusion, et l’amélioration et l’entretien des appareils de mobilité;
  • s’engageant à rendre compte des progrès réalisés dans le cadre de chacune des activités susmentionnées d’ici juin 2024.

« Le gouvernement du Canada est déterminé à établir un Canada pleinement accessible et inclusif pour tous ses citoyens et visiteurs. Cela comprend le fait de veiller à ce que les passagers en situation de handicap des compagnies aériennes vivent une expérience de voyage sécuritaire, digne et fiable », concluent les ministres Qualtrough et Alghabra.

 



Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Partagez cet article:
Indicateur