Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Lynx veut prendre de l’expansion au Québec – mais cette compagnie à très bas prix veut-elle collaborer avec vous?


Lynx veut prendre de l’expansion au Québec – mais cette compagnie à très bas prix veut-elle collaborer avec vous?
La PDG de Lynx, Merren McArthur.
Anne Pélouas

Anne Pélouas est journaliste et auteure de guides de voyages. Spécialisée en tourisme, plein air et art de vivre, pour des publications québécoises et françaises, dont Pax Nouvelles, elle adore voyager, s’émerveiller des paysages, découvrir des activités inusitées, faire des rencontres précieuses qu’elle partage en écriture avec bonheur.

Une délégation de Lynx était de passage à Montréal au début du mois pour célébrer les débuts québécois de la compagnie aérienne à très bas prix.

Lors de cet événement qui s’est tenu le 3 mai à la Maison Alcan, la PDG de Lynx, Merren McArthur, s’est montrée très fière de ce que le réseau de sa compagnie couvre désormais le pays « d’un océan à l’autre » – avec bientôt trois nouvelles liaisons offertes au départ de Montréal (YUL), soit vers Calgary (YYC) et St. John’s (YYT) à partir du 5 juin, puis vers Vancouver (YVR) à compter du 23 juin.

« Les réservations sont déjà fortes pour l’été », précisait Mme McArthur.

LIRE PLUS – Lynx offrira des liaisons entre Vancouver et Montréal   


S’adressant à un parterre de représentants de l’industrie aérienne et du milieu touristique montréalais, la PDG a indiqué que d’autres expansions sont envisagées pr Lynx. Elle a notamment évoqué de possibles vols au départ de Montréal vers le sud des États-Unis « potentiellement l’hiver prochain ».

Peut-on aussi envisager d’éventuels départs de l’aéroport de Québec (YQB) ? « Oui, on y pense », a déclaré la PDG en réponse à une question de PAX.

Selon Mme McArthur, Québec est une ville-phare. Par conséquent, Lynx aimerait bien y amener davantage de Canadiens, tout en facilitant l’accès  à de nouvelles destinations au Canada pour les gens de la région de Québec. 


LIRE PLUS – Lynx ajoute Montréal à son réseau et proposera des vols vers YYC et YYT  


Intéressant pour les pros ?

Mais Lynx souhaite-t-elle la collaboration des agences de voyages pour poursuivre son l’expansion au Québec et au Canada ? PAX a posé la question à Merren McArthur.

« Nous sommes une compagnie aérienne à très bas prix et nous ne disposons donc pas de l'infrastructure traditionnelle pour entrer en contact avec les agents de voyage », a répondu avec franchise la PDG.

Pour autant, Lynx précise ne pas complètement fermer la porte au nez des agences de voyages :

« Nous accueillerons toujours favorablement toute option innovante à bas prix pour entrer en contact avec l'industrie du voyage. L'une d'entre elles consisterait à leur donner un accès direct à notre site web avec un code promo spécial qui leur permettrait de vendre notre inventaire directement sur notre site web », précise Mme McArthur.

LIRE PLUS – Lynx annonce une expansion importante aux É.-U. 


La PDG assure donc voir dans les agents de voyage des « partenaires », avec lesquels des opérations de marketing pourraient être montées.

Merren McArthur souligne que l’intention de Lynx n’est pas d’enlever des parts de marché aux agents, mais plutôt d’« ouvrir le marché » – en allant chercher de nouveaux clients qui s’abstenaient auparavant de voyager en raison des coûts élevés.

Rappelons qu'au moment des premiers vols de la compagnie il y a un an, Mme McArthur affirmait déjà : « L’industrie du voyage est cruciale pour nous ». Se disant adepte de partenariats « gagnant-gagnant », elle évoquait alors la possibilité de futurs forfaits-vacances Lynx, pour la vente desquels les agents de voyage pourraient être mis à contribution. « Tout est sur la table », assurait Mme McArthur. 

Toutefois, cette option ne s’est pas encore matérialisée…


La PDG de Lynx, Merren McArthur, avec Anne-Marie Boucher, avocate fiscaliste qui a investi dans Lynx Air et qui siège à son conseil d’administration. Selon elle, Lynx vient « démocratiser l’accès à de magnifiques destinations au Canada et connecter Montréal, notamment, au reste du Canada ».


LIRE PLUS – Lynx prend son envol 


Du pain sur la planche

Il faut reconnaître que Lynx ne manque pas de pain sur la planche depuis le lancement de ses activités (le 7 avril 2022, avec un vol Calgary-Vancouver).

L’essor rapide de la compagnie albertaine se traduit aujourd’hui par 148 vols par semaine au départ ou à destination de dix villes canadiennes. « Cet été, nous en aurons 11 avec Montréal et 240 vols par semaine, soit quasiment le double », indique Merren McArthur, avant d’ajouter que cela n’est qu’un début.

Lynx a rehaussé son réseau de vols vers quatre villes américaines : Las Vegas, Los Angeles et Phoenix depuis Calgary, ainsi qu’Orlando depuis Toronto. Cette dernière liaison « est notre plus populaire », mentionne la PDG.

Merren McArthur fait valoir que le potentiel de croissance de Lynx demeure important au Canada, où les low-cost n’occupent que 12% du marché du transport aérien. À ses yeux, le potentiel est probablement encore plus important au Québec, puisque les low-cost y sont nettement moins présents que dans le reste du Canada.

Acquérir de nouveaux Boeing 737 sera le nerf de la guerre pour l’expansion de Lynx Air. La flotte actuelle de 7 appareils passera à 46 d’ici 5 à 7 ans. La compagnie table aussi sur une forte progression de sa main-d’œuvre, avec une cible de 400 personnes d’ici la fin de l’année.

La PDG admet que les low-cost souffrent parfois d’une mauvaise réputation, notamment en matière de retards et d’annulations de vols.

« Mais nous allons changer ça », conclut-elle, en promettant aussi aux clients « un personnel chaleureux et professionnel ».

Info : FlyLynx.com

 



Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur