Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Lundi,  22 juillet 2024   16:10
L’IATA veut réduire le niveau de déchets de cabine et de cuisine (et favoriser leur recyclage)
[Pexels : Vinh Lâm]

L’IATA veut réduire le niveau de déchets de cabine et de cuisine et favoriser les possibilités de réutilisation et de recyclage.

Selon des données préliminaires, l’industrie du transport aérien de passagers généreraient plus de 3,6 millions de tonnes métriques de déchets de cabine et de cuisine. Les déchets de nourriture et de boisson représenteraient 65 % du total, tandis que les repas intacts compteraient pour 18 % de tous les déchets !

L’IATA, la gestion des déchets et la durabilité en aviation

Marie Owens Thomsen (économiste en chef de l’IATA et vice-présidente principale responsable de la durabilité) explique que la gestion et la réduction des déchets sont des éléments importants de la durabilité en aviation.

En collaboration avec Aviation Sustainability Forum (ASF), l’IATA entend donc développer un programme standard d’audit de la composition des déchets (CWCA) et créer des « solutions de circularité ».

Des audits ont déjà été mis à l’essai en deux phases, couvrant 25 vols (court, moyen et long- courriers) à l’aéroport Changi de Singapour en novembre 2023 et avril 2024.

Le lancement de la plateforme d’audit de la composition des déchets de cabine d’ASF est prévu pour septembre.

IATA : il manque de donnée concernant les questions liées aux déchets

Selon l’IATA, les données d’audit vont guider l’industrie aérienne et les décideurs politiques dans leurs efforts pour réduire le niveau de déchets et améliorer la « circularité » en identifiant les possibilités de réutilisation et de recyclage.

L’IATA précise qu’une de ses recherches précédentes avait déjà constaté le manque de méthodologie standardisée des audits de déchets de cabine.

Par conséquent, des données harmonisées ne sont pas disponibles pour étayer la prise de décisions par les autorités, les compagnies aériennes et les traiteurs concernant les questions liées aux déchets.

IATA : une étape importante de l’amélioration de la circularité de l’industrie

Un audit standardisé aidera à régler ce problème et permettra à l’industrie de réaliser des progrès en matière de réduction des déchets et de circularité, fait valoir l’Association.

« L’obtention de données standardisées et comparables sur la composition et la quantité des déchets provenant des vols aidera l’industrie à réduire la quantité de déchets qu’elle génère. De meilleures données vont aussi aider les décideurs politiques à harmoniser les règlements, ce qui contribuera à optimiser la capacité de l’industrie de trier, recycler et réutiliser de façon sécuritaire les déchets qui ne peuvent être évités », corrobore Marie Owens Thomsen.

Selon elle, la collaboration avec ASF pour la mise au point de ce programme d’audit est « une étape importante de l’amélioration de la circularité de l’industrie ».

Matt Crane, fondateur d’ASF, estime aussi que la collaboration avec l’IATA pour établir des normes d’audit de la composition des déchets à l’intention de l’industrie est « un grand pas en avant ».« La gestion efficace des déchets de cabine est un défi que nous pouvons relever avec l’aide des données. Il est de la responsabilité de l’industrie et des autorités de réglementation d’unir leurs forces, de comprendre le problème et d’adopter les solutions requises », conclut-il.




Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et X – Twitter.



Partagez cet article:
Indicateur