Les frais fédéraux font exploser le prix des billets d’avion, dénonce l’IEDM


Les frais fédéraux font exploser le prix des billets d’avion, dénonce l’IEDM

« Ottawa préfère voir nos aéroports comme une vache à lait, plutôt que l’infrastructure de transport essentielle qu’ils représentent », critique l’auteur d’une nouvelle étude publiée par l’Institut Économique de Montréal.

Selon Gabriel Giguère, analyste en politiques publiques, le coût élevé du transport aérien domestique est largement attribuable aux divers frais facturés par le gouvernement fédéral aux compagnies aériennes et aux aéroports.

« L’effet de ces taxes se répercute directement sur le coût élevé des voyages à l’intérieur du pays », affirme Gabriel Giguère.

Trois principaux frais ciblés

Parmi les différents frais se répercutant sur les prix des billets, l’étude en cible trois principaux :

  • les loyers aéroportuaires,
  • les droits de sécurité,
  • la taxe sur le carburant.


Les loyers aéroportuaires ont augmenté de 42,5 % en 10 ans

Le think tank (groupe de réflexion) indépendant sur les politiques publiques rappelle que, chaque année, les organismes à but non lucratif responsables de gérer les grands aéroports canadiens versent un loyer au gouvernement fédéral.

Selon l’étude, pour l’année 2022-2023, les frais ont dépassé leur sommet prépandémique, atteignant 419 M$. Au cours des 10 dernières années, le loyer a augmenté de 42,5 %.

Gabriel Giguère estime que ces loyers sont transférés aux consommateurs sous forme de « frais d’amélioration aéroportuaires ».


LIRE PLUS – ADM annonce une majoration des frais d’améliorations aéroportuaires  


Les frais facturés pour la sécurité en hausse

L’étude relève par ailleurs le fait qu’à partir du 1er mai 2024, les frais facturés pour la sécurité des passagers passeront à 9,94 $ pour un vol intérieur, et à 34,42 $ pour un vol international.

« En comparaison, les mêmes frais aux États-Unis ne dépassent pas 15,30 $ canadien », souligne-t-on.

La taxe sur le carburant plus élevée au Canada qu’aux É.-U.

Qui plus est, l’étude identifie la taxe sur le carburant, fixée à quatre sous par litre au Canada, comme un autre coût faisant augmenter le prix des billets.

« En comparaison, la taxe équivalente aux États-Unis n’équivaut qu’à 1,55 sou par litre, en monnaie canadienne », illustre-t-on.

« Une part substantielle du prix des billets d’avion est en fait des taxes »

« Lorsqu’on ajoute tous ces frais facturés par le gouvernement fédéral, on réalise bien vite qu’une part substantielle du prix des billets d’avion est en fait des taxes. Qu’un billet soit acheté pour des vacances ou pour se rendre dans nos régions éloignées, ces taxes ont un effet néfaste sur le budget des familles », », conclut Gabriel Giguère.

Pour consulter l’étude de l’IEDM, cliquer ici.





Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.




Indicateur