Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

IATA : Le transport aérien mondial en juillet très près du niveau de 2019


IATA : Le transport aérien mondial en juillet très près du niveau de 2019
(Hanson Lu/Unsplash)

L’Association internationale du transport aérien (IATA) affirme que la reprise post-COVID s’est poursuivie en juillet pour les marchés des passagers, les compagnies aériennes ayant connu une forte activité en juillet, leur période de pointe dans l'hémisphère Nord, atteignant 95,6% des niveaux du même mois de 2019. 

Le trafic total en juillet 2023 (mesuré en kilomètres-passagers ou RPK selon l'acronyme anglophone) a augmenté de 26,2 % par rapport à juillet 2022. 

Le trafic intérieur a quant à lui augmenté de 21,5 % par rapport à juillet 2022 et a dépassé de 8,3 % les résultats de juillet 2019, selon l’IATA.

Les RPK de juillet sont les plus élevés jamais enregistrés, fortement soutenus par la demande croissante sur le marché intérieur chinois.

Le trafic international a progressé de 29,6 % par rapport au même mois de l’année précédente, tous les marchés affichant une croissance robuste. Les PKR internationaux ont atteint 88,7 % des niveaux de juillet 2019.

« Les avions étaient pleins en juillet, car les gens continuent de voyager en plus grand nombre. Fait important, les ventes de billets à terme indiquent que la confiance des voyageurs demeure élevée. Et il y a tout lieu d’être optimiste quant à la poursuite de la reprise », a déclaré Willie Walsh, directeur général de l’IATA.

Les transporteurs nord-américains, par exemple, ont enregistré une hausse de 17,7 % du trafic en juillet 2023 par rapport à la période de 2022. La capacité de cette région a augmenté de 17,2 %, et le facteur de charge s’est amélioré de 0,3 point de pourcentage pour s’établir à 90,3 %, soit le taux le plus élevé parmi les régions pour un deuxième mois consécutif.

Selon l'IATA, le transport aérien devrait quasiment retrouver en 2023 le nombre de ses passagers d'avant la crise sanitaire, à 4,35 milliards contre 4,54 en 2019.


« Être à la hauteur des attentes »


L’essentiel, a déclaré Walsh, c’est que l’été dans l’hémisphère Nord « répond aux attentes d’une très forte demande de trafic ».

« Même si l’industrie était en grande partie prête à accueillir un retour aux niveaux d’exploitation d’avant la pandémie, malheureusement, on ne peut pas en dire autant de nos fournisseurs d’infrastructures », a regretté M. Walsh.


« Le rendement de certains des principaux fournisseurs de services de navigation aérienne, par exemple, a été profondément décevant pour de nombreuses raisons, du manque de personnel au fiasco au Royaume-Uni. Il faut les corriger rapidement. »


« Ce qui est encore plus inquiétant, ce sont les décisions politiques prises par certains gouvernements, dont le Mexique et les Pays-Bas, a-t-il ajouté, d’imposer des réductions de capacité à leurs principaux centres qui détruiront très certainement des emplois et nuiront aux économies locales et nationales ».

« Les chiffres continuent de nous indiquer que les gens veulent et ont besoin d’une connectivité aérienne. C’est pourquoi les gouvernements devraient travailler avec nous afin que les gens puissent voyager de façon sécuritaire, durable et efficace. »

Indicateur