Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Le patron de WestJet à Ottawa pour réclamer le réexamen des réformes de la «Charte des voyageurs aériens» (RPPA)


Le patron de WestJet à Ottawa pour réclamer le réexamen des réformes de la «Charte des voyageurs aériens» (RPPA)
Le chef de la direction du Groupe WestJet, Alexis von Hoensbroech.

De passage à Ottawa cette semaine, le chef de la direction du Groupe WestJet, Alexis von Hoensbroech, y rencontre des représentants clés du gouvernement et des parlementaires afin, notamment, de réclamer un réexamen des réformes du « Règlement sur la protection des passagers aériens » (RPPA) – également connu sous le surnom de « Charte des voyageurs aériens».

LIRE PLUS – WestJet plaide pour la production canadienne de carburant aviation durable à grande échelle   


WestJet préconise la responsabilité partagée

Alexis von Hoensbroech soutient répondre au consensus croissant et aux préoccupations des intervenants de l'industrie concernant les réformes du RPPA. Il souligne particulièrement la nécessité de partager les responsabilités.

 « À l'heure actuelle, les compagnies aériennes sont les seuls fournisseurs de services au sein de l'écosystème du transport aérien qui sont tenus responsables de leurs manquements. Cela entraîne de la confusion et de la frustration pour nos invités lorsque leur voyage ne se déroule pas comme prévu en raison de faux pas de tout autre fournisseur de services au sein de l'industrie de l'aviation », déplore-t-il.

Alexis von Hoensbroech fait également valoir la nécessité de régler l'arriéré de plaintes de l'Office des transports du Canada (OTC), alors que « des milliers de cas attendent actuellement une décision finale de l'organisme de réglementation fédéral et [que] de nombreux invités de WestJet attendent plus de 18 mois pour obtenir une réponse ».

À l'inverse, WestJet est tenue de répondre à toutes les demandes de remboursement en vertu du RPPA dans les 30 jours, relève-t-il. « Nos invités nous ont dit qu'il y a trop d'échappatoires en vertu de l'actuel RPPA et nous sommes d'accord », résume-t-il.


Des recommandations pour « améliorer les déplacements au Canada »

Afin d'améliorer les déplacements au Canada, Alexis von Hoensbroech recommande donc aux parlementaires d'examiner les priorités stratégiques suivantes :

1.
Renforcer et modifier le projet de loi C52 pour s'assurer que toute entité dont les activités entraînent des retards et des annulations dispose de mesures de rendement, de communications et d'exigences en matière d'indemnisation égales à celles des compagnies aériennes.
2.
Examiner et tenir compte du consensus croissant selon lequel les réformes du RPPA, si elles sont réalisées, entraîneraient ce qui suit :

a.
contrediraient la culture de sécurité aérienne du Canada;

b.
auraient une incidence négative sur la connectivité régionale et les tarifs aériens au Canada;

c.
diminueraient les progrès réalisés dans l'industrie de l'aviation au Canada qui se redresse et qui est maintenant stable;
3.
Éliminer l'arriéré de plaintes à l'OTC en imposant une norme de prestation de services égale à celle des compagnies aériennes (qui exige que les compagnies aériennes fournissent une réponse dans les 30 jours), afin de s'assurer que les invités n'attendent pas 18 mois pour obtenir un règlement.


« Nous acceptons d'indemniser nos clients et nous en prenons la responsabilité lorsque par notre faute leur déplacement est perturbé. Toutefois, afin que l'expérience de nos invités soit améliorée de façon significative, le RPPA doit fournir un cadre de responsabilisation partagé et une norme de prestation de services qui permet de régler toutes les plaintes en temps opportun », conclut Alexis von Hoensbroech.

Soulignons que le chef de la direction du Groupe WestJet profite aussi de ses rencontres avec les parlementaires pour faire le point sur « la performance estivale réussie de la compagnie aérienne ».

Le Groupe WestJet se flatte en effet d’avoir maintenu des activités stables et respecté ainsi son engagement à apporter des améliorations significatives, et ce, dans un contexte de demande record, qui a dépassé les niveaux d'avant la pandémie.





Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur