Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Le MET (YHU) lance un «Living Lab» avec Mehran Ebrahimi comme «directeur scientifique»


Le MET (YHU) lance un «Living Lab» avec Mehran Ebrahimi comme «directeur scientifique»
Mehran Ebrahimi

MET – Aéroport métropolitain de Montréal a désigné le professeur Mehran Ebrahimi comme « directeur scientifique ». À ce titre, il dirigera le futur laboratoire de recherche et d’innovation de l’aéroport.

Avec un directeur scientifique dans son équipe, le MET veut mettre en lumière son leadership à titre d’acteur d’innovation et partenaire de premier plan du pôle d’innovation en aérospatiale de Longueuil.

« Le projet du MET, c’est bien plus que la construction d’un nouveau terminal pour les passagers, c’est aussi l’ambition de contribuer activement aux développements des technologies aérospatiales et à la transition verte de notre industrie », explique Yanic Roy, PDG du MET.

« Nous voulons offrir l’aéroport comme plate-forme de recherche à tout l’écosystème d’innovation. Pouvoir compter sur l’expertise de Mehran Ebrahimi pour piloter la mise en place de ce Living Lab est une chance inestimable », ajoute-t-il.

Un terrain d’étude interdisciplinaire vaste et prometteur

Le MET fait valoir que, dès le début des premiers vols en 2025, il sera propulsé parmi les aéroports les plus importants au Canada et que cela fera de lui « un terrain d’étude interdisciplinaire vaste et prometteur » pour la recherche universitaire et le développement technologique de l’industrie, et ce, « tant en environnement, qu’en intelligence artificielle, cybersécurité, automatisation, électrification, gestion des opérations, climat sonore ou bien d’autres secteurs de l’industrie aérienne ».

Avec une piste principale de 2,4 kilomètres de longueur, le MET est en mesure d’accueillir la grande majorité des avions commerciaux au Canada. « Néanmoins, l’aéroport a fait le choix de concevoir ses installations pour n’admettre que les avions monocouloirs les plus silencieux et écoresponsables », souligne-t-on.


Un Living Lab à même ses installations

Afin de piloter les projets, le MET entend mettre en place un Living Lab à même ses installations pour y accueillir des chercheurs, des étudiants et des entreprises innovantes.

Sous la direction de Mehran Ebrahimi, ce laboratoire offrira un lieu de travail et un accès privilégié aux opérations et aux infrastructures de l’aéroport pour y conduire des expérimentations et études scientifiques.

De plus, ce laboratoire servira de plate-forme pour créer une communauté de chercheurs dans le domaine de l’innovation en milieu aéroportuaire.

Le MET dit souhaiter conclure des partenariats auprès d’institutions académiques canadiennes, mais aussi internationales, afin d’y faire la promotion de cette nouvelle vision d’aéroport ouvert et de contribuer avec la plus grande concertation aux défis de notre industrie.


« Nous devons transcender les paradigmes du passé »

« Pour répondre aux défis colossaux du secteur de l’aviation et de l’aérospatiale, nous devons transcender les paradigmes du passé. C'est dans cet esprit que nous envisageons l'aéroport comme le point névralgique pour la mobilisation et l’articulation des connaissances et des expertises académiques, industrielles et de la société civile », explique Mehran Ebrahimi.

À cette fin, il souhaite faire du MET « un véritable carrefour où les idées et les connaissances circulent aussi librement que les avions et les passagers ».

« Notre projet de Living Lab se positionnera comme un acteur majeur dans cette vision novatrice, où la recherche, l'innovation et la collaboration se conjugueront pour façonner l'avenir de l'aéronautique », conclut le nouveau directeur scientifique de MET – Aéroport métropolitain de Montréal.


 

 


Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et X – Twitter.



Indicateur