Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

La demande de billets d’avion est forte et devrait rester forte, selon l’IATA


La demande de billets d’avion est forte et devrait rester forte, selon l’IATA
La demande de billets d’avion est forte et devrait rester forte, selon l’IATA. [Hanson Lu/Unsplash]

« La demande de billets d’avion est forte. Et tout indique que cela devrait se poursuivre durant de la saison de pointe d’été dans l’hémisphère Nord. »

C’est ce qu’a déclaré Willie Walsh, directeur général de l’Association du transport aérien international (IATA), en dévoilant les données sur les marchés mondiaux de passagers en mars.

Ce mois-là, la demande totale était en hausse de 13,8 % par rapport à mars 2023. En ce qui concerne la capacité totale, elle était en hausse de 12,3 % en glissement annuel, tandis que le coefficient d’occupation des sièges s’élevait à 82 % (en hausse de 1 point de pourcentage par rapport à mars 2023).

Assurer aux passagers une expérience de voyage sans heurt

Si le DG de l’IATA se réjouit de la solide demande de billets d’avion, il prévient néanmoins qu’il est essentiel d’avoir la capacité de répondre à cette demande et d’assurer aux passagers une expérience de voyage sans heurt.

Selon lui, cela signifie qu’il faut des progrès urgents pour régler les problèmes de la chaîne d’approvisionnement.

À ses yeux, il faut également des progrès pour que les aéroports et les responsables de la gestion du trafic aérien disposent de tout le personnel compétent et puissent opérer de façon efficiente.

« Les compagnies aériennes en ont assez… »

Bien que les compagnies aériennes soient prêtes à s’occuper de leurs clients lorsque surviennent des enjeux opérationnels, elles en ont assez d’assumer le fardeau des coûts en cas de retards et d’annulations résultant d’une mauvaise préparation dans d’autres parties de la chaîne de valeur », déclare Willie Walsh.

Le trafic de passagers internationaux en mars

En mars 2024, la demande internationale a augmenté de 18,9 % par rapport à mars 2023. Parallèlement, la capacité était en hausse de 18,8 % en glissement annuel, et le coefficient d’occupation s’est élevé à 81,6 % (+0,1 pp par rapport à mars 2023).

En ce qui concerne les marchés de passagers internationaux, toutes les régions affichent une forte croissance des marchés de passagers internationaux en mars 2024, comparativement à mars 2023. (Les transporteurs d’Amérique du Nord ont vu la demande augmenter de 14,5 % en glissement annuel.)

La capacité était en hausse de 14,8 % et le coefficient d’occupation est descendu à 84,7 % (-0,2 pp par rapport à mars 2023). Cependant, le coefficient d’occupation des sièges était inégal, avec une baisse en glissement annuel dans trois des six régions.

Le trafic intérieur en mars

En mars 2024, la demande dans le marché intérieur a augmenté à un rythme plus lent en mars, se réduisant à des taux de croissance typiquement prépandémiques. Elle a néanmoins augmenté de 6,6 % par rapport à mars 2023.

La Chine (+17,6 % par rapport à mars 2023) demeure le marché dominant. Les autres marchés affichent une croissance stable, à l’exception de l’Australie. (La baisse de croissance observée là-bas pourrait refléter le ralentissement économique du pays au premier trimestre.)

La capacité était alors en hausse de 3,4 % en glissement annuel, tandis que le coefficient d’occupation s’est élevé à 82,6 % (+2,5 pp par rapport à mars 2023).

Indicateur