Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Fonds accordés à l’OTC: un premier pas bienvenu, mais tout le système de l’aviation doit être revu


Fonds accordés à l’OTC: un premier pas bienvenu, mais tout le système de l’aviation doit être revu
Jeff Morrison, président et chef de la direction du CNLA.

Le Conseil national des lignes aériennes du Canada (CNLA), voit d’un bon œil le financement supplémentaire de 76 M$ accordé à l’Office des transports du Canada (OTC) pour l’aider à traiter et réduire le nombre de plaintes des passagers aériens.


LIRE PLUS – 76 M$ accordés à l’OTC pour l’aider à traiter et réduire le nombre de plaintes des passagers aériens   


Une première étape dans la bonne direction

L’annonce faite hier (14 mars) par le ministre des Transports, Omar Alghabra « est une première étape dans la bonne direction pour éliminer l’arriéré actuel de réclamations et veiller à ce que des arriérés similaires ne se produisent pas à l’avenir », déclare Jeff Morrison, président et chef de la direction de l’organisation qui représente Air Canada, Air Transat, Jazz Aviation LP et WestJet.

Toutefois, aussi bienvenu soit-il, ce financement supplémentaire ne suffira pas à lui seul à régler les problèmes de l’ensemble du système de l’aviation.


La seule solution à long terme…

« La seule solution à long terme est d’apporter des améliorations permanentes aux politiques pour s’assurer que l’ensemble du système de l’aviation soit suffisamment financé afin qu’il fonctionne de façon efficace et tienne responsables tous les participants afin que les voyageurs aériens canadiens puissent avoir l’assurance que leur voyage se déroulera de la façon prévue », affirme Jeff Morrison.

Selon lui, cela signifie d’avoir des normes de service claires dans l’ensemble du système de l’aviation, plutôt que seulement les compagnies aériennes soient les parties prenantes assujetties à des normes exécutoires.


Le prochain budget fédéral…

« Le prochain budget fédéral, qui sera présenté le 28 mars, sera l’occasion pour le gouvernement de démontrer qu’il est prêt à faire les investissements nécessaires pour améliorer l’expérience des voyageurs », poursuit Jeff Morrison.

Il rappelle qu’au cours des dernières semaines, deux rapports de comités parlementaires ont demandé au gouvernement d’investir dans les ressources humaines, la technologie et la modernisation des infrastructures nécessaires.


LIRE PLUS – Pénuries de main-d’œuvre dans les transports : le rapport du TRAN bien accueilli par les cies aériennes    

« Le temps est venu pour le gouvernement d’agir », lance M. Morrison.

Il explique que le contexte actuel de taxes, de loyers et de frais d’utilisation élevés imposés à l’ensemble du secteur du transport aérien a obligé le secteur de l’aviation de s’endetter, particulièrement pendant la pandémie. Cela a notamment eu pour effet d’augmenter les coûts pour les voyageurs.

En outre, poursuit-il, il y a eu un report d’investissements essentiels dans les infrastructures des aéroports – « le genre d’améliorations qui aidera à maintenir les vols à l’heure lors de phénomènes météorologiques extrêmes ou de volumes élevés de trafic », illustre-t-il.


LIRE PLUS – Chaos dans les aéroports: le TRAN dépose son rapport – bien accueilli par les cies aériennes 


Des perturbations de vols qui échappent au contrôle des cies aériennes

Selon le CNLA, les Canadiens reconnaissent que bon nombre des facteurs de perturbation des vols échappent au contrôle des compagnies aériennes.

À ses yeux, étendre la responsabilité partagée aux files d’attente aux contrôles de sécurité et aux postes de douanes, aux aéroports et à la navigation aérienne améliorera donc la responsabilisation et la transparence pour les voyageurs lorsque des circonstances imprévues surviennent.

Le CNLA recommande également que le gouvernement fédéral adopte des paramètres quantitatifs et des standards pour régler les problèmes de prestation de services, lesquels devraient être rendus publics.

« Les compagnies aériennes canadiennes continueront de travailler en collaboration avec le gouvernement du Canada pour apporter aux politiques des changements positifs qui font une réelle différence pour les passagers aériens », conclut Jeff Morrison.





Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur