Transat s'offre une nouvelle livrée (et un groupe hôtelier) pour ses 30 ans

14-11-2017 8:30

C'est en son colossal hangar de l'aéroport Montréal-Trudeau que Transat avait convié hier soir plus de 375 invités, dignitaires, partenaires d'affaires et autres joueurs significatifs à son développement afin de célébrer sa trentième année d'existence.

L'occasion s'est avérée toute indiquée pour faire le point sur les activités du transporteur, en pleine transformation corporative, et, en grande primeur, lui permettre de dévoiler sa nouvelle livrée.

Perdurer dans une industrie qui ne pardonne pas

Il y a 30 ans jour pour jour, le 14 novembre 1987, un appareil d'Air Transat s'envolait pour la première fois de Montréal avec à son bord un groupe enthousiaste de vacanciers en direction d'Acapulco sur les ailes d'un Lockheed 1011.

Il va sans dire que le transporteur en a fait du chemin depuis, traversant parallèles et méridiens sans relâche.

"C'est plutôt jeune, 30 ans, mais pas dans notre industrie. Il y a longtemps que je ne compte plus les entreprises que j'ai vu naître et expirer pendant ma carrière", a indiqué en entrevue avec PAXnouvelles.com Jean-Marc Eustache, cofondateur et président et chef de la direction de Transat.

S'enorgueillant du travail accompli et maintes fois récompensé de son équipe, Jean-Marc Eustache a profité de sa tribune pour rappeler les valeurs chères au coeur de Transat : "Présenter aux voyageurs un produit abordable qui leur permet de découvrir le monde; bâtir le plus gros réseau d'agences de voyages au Canada pour se rapprocher des gens et répondre à leurs attentes; offrir le meilleur rapport qualité/prix que l'on puisse imaginer en matière de voyages transatlantiques et soleil. Convivialité, efficacité, expertise, ce sont là nos promesses pour le futur".

De nombreuses nouveautés se profilent d'ailleurs à l’horizon, dont dix nouveaux appareils prévus pour 2019-2020, tous de marque Airbus afin de faciliter la gestion de la flotte et d'optimiser les obligations des pilotes.

À savoir ce qu'il entrevoit pour les 30 prochaines années de son entreprise, Jean-Marc Eustache laissera humblement la place à la relève après avoir bouclé le dossier hôtelier auquel il s'attarde actuellement.

"Chose certaine, nous ne nous assoierons pas sur nos lauriers!", a-t-il conclu. "Nous sommes le leader dans l'industrie touristique au Canada et nous entendons le demeurer".

DSC_2488.jpgJean-Marc Eustache, cofondateur et président et chef de la direction avec Annick Guérard, chef de l'exploitation

Une nouvelle livrée

Dévoilée en grande pompe pendant la soirée, la nouvelle livrée des avions d’Air Transat reflète la récente évolution de l’image de marque.

L’étoile, emblème indétrônable, s’affiche fièrement sur l’empennage et le côté du fuselage arrière, mais aussi sur le bout des ailes. De plus, Air Transat s'est permis un clin d'oeil à la mouture métallique du fuselage de son premier avion à l'occasion de son 30e anniversaire, la signature graphique comprenant maintenant des tons argentés.

La version 2017 arbore aussi un dégradé de bleu évoquant, bien évidemment, les nuances bleutées des tropiques.

Enfin, le logotype d’Air Transat, dont la police de caractère a été améliorée afin d'être davantage lisible, apparaît sur le côté et sous le fuselage de l’avion pour qu’il demeure visible même en plein vol.

Des détails sur la division hôtelière de Transat

Est-ce que l'extrême simplification de son portefeuille de marques, autrefois d'une complexité imposante et maintenant délesté de superflu, trahit un désir de verticalisation de ses opérations?

"C'était certainement une volonté de notre part, puisque nous avons regroupé tous nos produits sous deux grandes marques, Transat et Air Transat", a expliqué Jean-Marc Eustache. "Mais comme nous souhaitons également s'initier au développement hôtelier, nous avons besoin de capital, et c'est aussi pourquoi nous avons remanié notre portefeuille".

Il faut se rappeler du désinvestissement dans Ocean Hotel annoncé plus tôt cet été, chiffré à 150,5 millions US. Pensons également à la vente de la division Transat France et aux activités du voyagiste en Grèce, notamment.

Ces transactions significatives donnent ainsi à Transat les moyens de ses ambitions.

Des hôtels sont prévus au Mexique, en Jamaïque et en République dominicaine pour un inventaire projeté de 5000 chambres d'ici 2025. Rien en vue pour Cuba dans l'immédiat, par contre.

"Cuba ne nous permet que de faire de la gestion hôtellière. Nous ne souhaitons pas faire de gestion, mais plutôt posséder les hôtels pour les avoir à notre goût et à notre image", a commenté Jean-Marc Eustache.

Cette toute nouvelle division hôtelière sera indépendante du groupe Transat et sera menée par sa propre équipe de direction, qui sera par ailleurs nommée sous peu.

DSC_2459.jpgLa nouvelle livrée d’Air Transat

Transat en chiffres
  • 60 destinations
  • Trois continents
  • Deux grands marchés : Europe et Sud
  • 21 aéroports canadiens
  • 5000 employés à l'échelle mondiale
  • 4,5 millions de passagers par année
  • 3 milliards de chiffre d'affaires annuel
  • 49 appareils
  • 500 000 voyageurs européens transportés vers le Canada