Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Dimanche,  14 juillet 2024 14:03 

ADM poursuit le MET – Aéroport métropolitain de Montréal à propos de son nom


ADM poursuit le MET – Aéroport métropolitain de Montréal à propos de son nom

ADM – Aéroports de Montréal a intenté une poursuite contre l’aéroport de Saint-Hubert (YHU) pour exiger que celui-ci abandonne nouvelle identité nominative de MET – Aéroport métropolitain de Montréal.

ADM craint que cette identité provoque de la confusion chez les passagers, alors que « cette nouvelle appellation ne témoigne pas de la réelle localisation de YHU, c’est-à-dire Saint-Hubert/Longueuil/Rive-Sud », explique la directrice des communications d’ADM, Anne-Sophie Hamel, citée par La Presse.

« ADM est d’abord et avant tout préoccupée par la confusion que pourrait engendrer ce changement pour les passagers, de Montréal et d’ailleurs, considérant les très grandes similitudes entre les appellations “Aéroports de Montréal”, “Aéroport international Montréal-Trudeau” et “Aéroport métropolitain de Montréal” », précise la porte-parole.

Le reportage indique qu’ADM a présenté une demande introductive d’instance devant la Cour supérieure du Québec pour l’émission d’une injonction permanente.

Réagissant à cette procédure légale, MET déplore « l’intimidation » de la part de la direction d’ADM.

MET : « Le monopole de YUL ne peut pas être éternel »

Par voie de communiqué, Yanic Roy, président-directeur général de MET, se désole de l’attitude conflictuelle et de la manœuvre d’intimidation de la part de la haute direction d’ADM.

MET révèle que le 1er février dernier, le jour même de l’annonce de son nouveau nom, ADM a soumis soumettre au Bureau des marques de commerce du Canada une nouvelle demande de marque.

Or, selon le MET, la consultation préalable de la base de données était sans équivoque : le droit à l'emploi exclusif à ADM des mots « AÉROPORTS DE MONTRÉAL » n'était pas accordé.

Le MET se dit confiant que les tribunaux confirmeront que sa nouvelle identité est parfaitement légale.

« Avec l’évolution du marché, le monopole de l’Aéroport Montréal-Trudeau ne peut pas être éternel. Déjà, les grandes métropoles du monde comptent sur plusieurs aéroports, cela s’opère sans confusion, en complémentarité et au bénéfice des citoyens. Nous invitons la haute direction d’ADM à mettre ses intérêts corporatifs de côté et à collaborer avec nous à l’amélioration des services offerts aux voyageurs », déclare Yanic Roy.

MET entends préserver sa nouvelle identité

MET – Aéroport métropolitain de Montréal entends donc préserver sa nouvelle identité qui, à ses dires, est « une description fidèle de sa vocation ».

MET tient d’autant plus à son nouveau nom que celui-ci a reçu « un accueil favorable de l’industrie et du public ».

« Notre aéroport opère depuis des années sous le nom YHU – Aéroport Montréal Saint-Hubert. Notre nouveau nom a justement pour objectif de nous distinguer de YUL – Aéroport Montréal-Trudeau. Notre singularité se manifestera également par la qualité de l’expérience qui sera offerte aux voyageurs passant par le MET », affirme Yanic Roy.

MET : un nom reflétant une nouvelle vocation

MET rappelle que l’Aéroport Montréal Saint-Hubert a annoncé le changement de son nom et de son image de marque afin de refléter sa nouvelle vocation.

MET précise que cette nouvelle vocation est celle d’un aéroport accueillant des vols commerciaux rapprochant la région métropolitaine montréalaise des régions du Québec et du reste du Canada ; tout en assumant un leadership en matière d’innovation en aérospatiale.

MET rappelle aussi que cette transformation a pour origine la mobilisation des acteurs du milieu et son partenariat avec Porter Airlines, Macquarie Asset Management et la Banque d’infrastructure du Canada pour la construction d’un nouveau terminal d’une capacité de 4 millions de passagers annuellement.

Son aérogare commerciale est en construction depuis le mois d’août 2023 et sera en opération en 2025. Il pourra accueillir 4 millions de passagers par année à seulement 15 kilomètres du centre-ville de Montréal.



Indicateur