Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Accessibilité du transport aérien: l’aviation et les aéroports appuient le «Sommet national»


Accessibilité du transport aérien: l’aviation et les aéroports appuient le «Sommet national»

Le Conseil national des lignes aériennes du Canada (CNLA) et le Conseil des aéroports du Canada (CAC) ont tous deux réagi favorablement à l’annonce, par le gouvernement du Canada, de la tenue d’un « Sommet national sur l’accessibilité du transport aérien », le 9 mai, à Ottawa.

LIRE PLUS – Ottawa annonce un «Sommet national sur l’accessibilité du transport aérien»  

LIRE PLUS – Ottawa veut en faire plus pour les personnes en situation de handicap qui prennent l’avion

LIRE PLUS – Les 2/3 des Canadiens en situation de handicap butent sur des obstacles en avion et en train 


« Une excellente occasion pour notre secteur d’engager le dialogue »

Le CNLA (qui se flatte de représenter « les plus grandes compagnies aériennes de passagers du Canada », soit Air Canada, Air Transat, Jazz Aviation LP et WestJet) estime que le sommet fédéral représente « une occasion importante de collaborer avec le gouvernement et d’autres partenaires de l’écosystème du transport, afin que nous progressions ensemble pour renforcer notre engagement envers le transport aérien sécuritaire et accessible pour tous ».

« Les transporteurs aériens du Canada se réjouissent à l’idée de participer à une discussion constructive sur les défis et les solutions lors du sommet de ce printemps et à faire en sorte que le transport aérien soit accessible pour tous les passagers et passagères », déclare le CNLA.

Pour sa part, le CAC avance que le Sommet sera « une excellente occasion pour notre secteur d’engager le dialogue avec le gouvernement, les intervenants de l’industrie et la communauté des personnes handicapées sur ce sujet important ».

« Pour les aéroports, l’accessibilité du voyage est bien plus qu’une question de conformité réglementaire. Il s’agit de faire en sorte que tous les passagers se sentent à leur place et vivent une expérience transparente, respectueuse et digne. Nous orientons nos objectifs et nos activités en tant qu’association en fonction de ce but. Le Sommet national sur l’accessibilité du secteur aérien est un excellent moyen de rassembler tous les partenaires pour apprendre, améliorer et viser plus haut pour tous nos passagers », déclare Monette Pasher, présidente du CAC.


LIRE PLUS – Accessibilité : les compagnies aériennes canadiennes (ré)affirment leur engagement 

LIRE PLUS – IATA : L’aviation fait des progrès relativement à son engagement envers les passagers handicapés 


Des mesures significatives déjà prises

Tant du côté du CNLA que de celui du CAC, on souligne les efforts déjà existants en faveur de l’accessibilité.

« Nos membres participent depuis longtemps à diverses initiatives visant à accroître l’accessibilité des voyages aériens », déclare le CNLA, tandis que le CAC fait valoir, exemples à l’appui, que « depuis de nombreuses années, les aéroports canadiens prennent des mesures significatives pour améliorer l’accessibilité ».

Un bémol du CNLA…

Bien qu’il appuie l’initiative fédérale, le CNLA émet toutefois une réserve quant au Sommet.

En effet, le Conseil souligne que le transport aérien ne représente qu’un mode de transport parmi d’autres que les Canadiens utilisent. À ses yeux, l’accessibilité doit être un principe fondamental pour tous les modes de transport. 

« Nous encourageons le gouvernement du Canada à inclure toutes les formes de transport lors de son sommet afin de mieux servir les intérêts des Canadiennes et Canadiens ayant une déficience. »

Divergences de vues entre AC et les défenseurs des droits des handicapés

Parallèlement, le PDG d'Air Canada, Michael Rousseau, et des défenseurs des droits des personnes handicapées se sont toutefois affrontés, le 19 mars, lors d'une rencontre sur l'accessibilité de la Commission des transports de la Chambre des communes.


« Un contexte important… »

À cette occasion, Michael Rousseau a mentionné que seulement 1950 passagers ayant demandé une assistance spéciale l'année dernière ont déposé des plaintes – soit 0,15 % du total de 1,3 million.

« Il ne s'agit pas de minimiser le nombre d'incidents ni les conséquences graves que les perturbations ont sur les personnes concernées. Mais il s'agit d'un contexte important qui indique, premièrement, que nous faisons du bon travail et, deuxièmement, ce qui est plus important, que nous devons nous améliorer et que nous continuerons à le faire », a déclaré M. Rousseau (cité par la Presse canadienne).

LIRE PLUS – Air Canada met en place de nouvelles mesures pour les clients ayant un handicap

LIRE PLUS – Air Canada prend des mesures pour améliorer l'expérience de voyage des clients ayant un handicap


Derrière les statistiques…

David Lepofsky, défenseur des droits des personnes handicapées, a répliqué que les statistiques sur les plaintes ne tiennent pas compte des expériences de voyage de nombreuses personnes.

« Pouvoir dire que l'on fait du bon travail et que ce sont les chiffres, c'est être scandaleusement déconnecté de notre expérience », s’est-il insurgé.

« J'ai personnellement passé quatre heures à attendre un vol à la porte d'embarquement : personne ne vient me voir. Il n'y a aucun moyen de contacter qui que ce soit. Je dois aller aux toilettes. Je ne peux pas manger. Nous sommes déplacés comme des bagages d'un bout à l'autre », a-t-il témoigné.

LIRE PLUS – Tourisme accessible : vers la mise en place d’une norme internationale très complète?  


Des actions concrètes

Michael Rousseau a reconnu que ces problèmes étaient « probablement sous-déclarés ». Il a déclaré qu'une formation serait dispensée pour résoudre l'« incohérence », principale cause du problème à ses yeux.

Rappelons qu’en novembre dernier, le PDG d’Air Canada avait présenté des excuses pour les lacunes de la Société en matière d'accessibilité, à la suite de plusieurs incidents très médiatisés. « Nous nous nous engageons aujourd'hui à faire mieux et à démontrer cet engagement par des actions concrètes », avait-il déclaré.

En janvier de cette année, Air Canada est devenue la première compagnie aérienne en Amérique du Nord à adopter le programme « Tournesol des handicaps invisibles » afin de mieux servir les clients ayant des handicaps non visibles.

La compagnie aérienne a également annoncé les premières nominations au sein de son nouveau comité consultatif sur l'accessibilité pour les clients, ce qui, selon elle, permettra d'accélérer la mise en œuvre d'un plan d'accessibilité sur trois ans.


LIRE PLUS – Transport accessible: l'OTC impose 97 500 $ de nouvelles sanctions à Air Canada 

LIRE PLUS – Transport accessible: l’OTC impose une nouvelle sanction (de 52 500$) à Air Canada 

LIRE PLUS – Transport accessible: l’OTC impose une sanction de 110 000$ à Air Canada  

LIRE PLUS – L’OTC impose une amende de 85 500 $ à Air Canada 

LIRE PLUS – L’OTC impose une amende de 85 500 $ à WestJet

LIRE PLUS – L’OTC impose une sanction de 82 500 $ à Flair


 

  


Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et X – Twitter.



Indicateur