Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Perturbations des Fêtes: VIA Rail comparaît à son tour devant le Comité des transports


Perturbations des Fêtes: VIA Rail comparaît à son tour devant le Comité des transports
En haut à droite, Martin R Landry. En bas à gauche, Michael Brankle.

Après avoir reçu le ministre des Transports Omar Alghabra et plusieurs intervenants du secteur aérien le jeudi 12 janvier, le Comité permanent des transports, de l'infrastructure et des collectivités de la Chambre des communes a tenu une nouvelle audience hier (26 janvier) sur les perturbations des transports survenues durant les Fêtes.

LIRE PLUS – Perturbations des Fêtes: le ministre et les transporteurs mis sur la sellette par le Comité des transports 

Rappelons que la première audience avait permis aux membres du Comité de cuisiner les représentants d’Air Canada, Sunwing, WestJet, du Conseil national des lignes aériennes du Canada (CNLA), ceux des aéroports de Montréal (YUL), Toronto (YYZ) et Vancouver (YVR) ainsi que ceux de l’Office des transports du Canada (OTC) et du ministère des Transports (Transport Canada).

Mais puisque les perturbations de la fin décembre ont aussi affecté le transport ferroviaire entre les 23 et 26 décembre, VIA Rail Canada qui s’est retrouvée sur la sellette lors de l’audience d’hier !

Comme il l’avait déjà en janvier, le président et chef de la direction de la Société ferroviaire, Martin R Landry, a présenté ses excuses à tous ceux « qui étaient à bord des trains qui ont été retardés pendant une longue durée, ou des trains annulés pendant la période achalandée des Fêtes ».

Lors de sa comparution, M. Landry était accompagné, notons-le, de Michael Brankley, vice-président, Exploitation ferroviaire, et de Rita Toporowski, chef de la direction, Clientèle.


LIRE PLUS – VIA à propos des perturbations des Fêtes: «Nous aurions dû adopter une approche différente» 


Deux événements perturbateurs distincts

Le président de VIA a assuré que la compagnie ne reculerait pas devant ses responsabilités.

« Nous avons des plans standards de préparation hivernale ainsi que des protocoles relatifs aux tempêtes hivernales et il est évident que nous devons revoir ces plans pour en améliorer l’efficacité », a-t-il reconnu.

Martin R Landry a toutefois tenu à souligner que deux événements distincts sont survenus et ont perturbé les opérations de VIA.


Problèmes liés à une infrastructure ferroviaire (dont VIA n’est pas propriétaire)

« Premièrement, le 23 décembre, la tempête a entraîné la présence d’arbres sur les voies, des pannes d’électricité prolongées, le gel des aiguillages ferroviaires et des défis tels que nous avons même dû faire rebrousser les trains vers leur lieu de départ. »

À ce propos, il a rappelé que VIA ne possède et n’entretient que 3 % des voies ferrées sur lesquelles elle opère. La majorité de l’infrastructure sur laquelle ses trains circulent appartient en effet à d’autres compagnies de chemin de fer de transport de marchandises – au CN dans le cas présent.

« Conformément aux standards de notre industrie, c’est le propriétaire qui, en cas d’incident, doit nous seconder dans les meilleurs délais lors de problèmes liés à l’infrastructure ferroviaire. La nuit du 23 décembre, nous étions en communication constante avec le centre de contrôle du CN. Et compte tenu des conditions météorologiques extrêmes, le CN était lui-même confronté à ses propres défis », a expliqué M. Landry.

Un train du CN déraille...

Parallèlement, en milieu de matinée le 24 décembre, un train de marchandises du CN a déraillé à l’est de Toronto, a rappelé le président de VIA.

« Malheureusement, nous n’avons eu d’autres choix que d’annuler tous nos services entre Montréal – Toronto et Ottawa – Toronto, et ce, pendant 3 jours, soit du 24 au 26 décembre », a-t-il souligné, en évoquant une situation « en grande partie hors de notre contrôle ».

« Nous avons pris des mesures immédiates », mais...

Malgré cela, VIA Rail a pris des mesures immédiates pour remédier aux répercussions de ces perturbations, a indiqué Martin R Landry, en rappelant que la compagnie a accordé un remboursement à ses passagers ainsi que des crédits de voyage à ceux qui étaient à bord des trains immobilisés.

« De plus, nous avons retenu les services d’experts externes afin de nous seconder dans la révision de notre performance et avons l’intention d’utiliser les leçons tirées dans le but d’améliorer notre performance », a-t-il souligné.


« Nous aurions pu faire mieux... Nous nous devons de faire mieux »

Alors que durant l’audience, les membres du Comité permanent des transports se sont montrés particulièrement préoccupés par le manque de communication que les passagers ont reçu, M. Landry a affirmé que VIA sait déjà qu’en regard de certains éléments, elle aurait pu faire mieux. Par exemple :

  • Malgré le fait que la situation évoluait sans cesse, nous aurions dû être plus rigoureux dans nos communications afin de rassurer nos passagers et leurs familles.
  • Malgré le fait d’avoir augmenté tous nos approvisionnements en nourriture et en eau à bord de nos trains et à nos arrêts intermédiaires, conformément à nos protocoles hivernaux, nous n’avons eu que peu de succès à faire acheminer davantage de provisions vers nos trains immobilisés, et ce, en raison de la fermeture de routes et de l’emplacement de certains de nos trains.
  • Les défis auxquels nous avons été confrontés pendant la période des Fêtes traduisent la nécessité d’accroître la résilience de nos infrastructures de transport afin de faire face aux problèmes météorologiques graves causés par les changements climatiques. Les phénomènes météorologiques extraordinaires sont plus fréquents et nous devons agir rapidement afin de préserver l’intégrité de notre système de transport.

« Nous nous devons de faire mieux pour nos passagers comme nous nous le devons à nous-mêmes, comme organisation », a conclu Martin R Landry, en remerciant ses équipes de VIA.





Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur