Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Ottawa reporte d’un an la date limite de remboursement des prêts du CUEC


Ottawa reporte d’un an la date limite de remboursement des prêts du CUEC
[Gouvernement du Canada]

Le gouvernement du Canada a annoncé hier (14 septembre) qu’il apportera des modifications au « Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes » (CUEC), notamment en reportant d’un an la date limite de remboursement des prêts à terme.

Le CUEC, rappelons-le, est une des mesures adoptées pendant la pandémie par le gouvernement fédéral « pour aider les petites entreprises à se maintenir à flot ». Il était prévu que les entreprises en ayant bénéficié remboursent le prêt d’ici le 31 décembre – ce que plusieurs jugeaient difficile, voire impossible.


LIRE PLUS – 67 % des agents doutent de pouvoir rembourser leurs prêts CUEC, FARR et PCSTT d’ici le 31 décembre   


L’ACTA est ravie

« L’ACTA est ravie de l’annonce faite cet après-midi de prolonger le remboursement du prêt du CUEC. Partout au Canada, nos membres travaillent extrêmement fort pour se remettre de la pandémie, et plus de temps pour rembourser ces prêts sera très utile », a réagi Wendy Paradis, présidente de l’ACTA, qui réclamait une telle prolongation.

Rappelons que l’Association a récemment publié les résultats d’un sondage, mené en juillet auprès des agences de voyages et des agents de voyages indépendants, qui démontrait que 67 % des répondants ne sont pas confiants quant à leur capacité à rembourser d’ici le 31 décembre les prêts accordés durant la pandémie.


La FCEI reste sur son appétit

Pour sa part, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante est beaucoup plus critique.

La FCEI convient qu’en reportant la date limite d’une année pour rembourser la totalité du prêt, « le gouvernement a donné un coup de main à certaines PME ». Toutefois, cette mesure ne règle pas ce qui est « l’enjeu principal », à ses yeux.

« Le gouvernement a choisi d’ignorer l’enjeu le plus critique dans ce dossier, soit la perte de la portion subvention de 20 000 $ pour les propriétaires de PME qui ne pourront pas rembourser leur prêt du CUEC d’ici la fin de l’année. Le fait de reporter la date limite de quelques semaines est une mesure insuffisante pour les milliers d’entrepreneurs qui n’ont pas les moyens de le rembourser maintenant », déclare Jasmin Guénette, vice-président aux Affaires nationales de la FCEI.

 




Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.




Indicateur