Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Montréal-Trudeau à ses usagers: «Ignorez toute proposition de transport non sollicitée»


Montréal-Trudeau à ses usagers: «Ignorez toute proposition de transport non sollicitée»
[Groupe CNW/Aéroports de Montréal]

Dans un message intitulé « À destination, en toute sécurité ! », YUL Aéroport international Montréal-Trudeau enjoint ses usagers à « ignorer toute proposition de transport non sollicitée ».

L’administration aéroportuaire rappelle à ses usagers que, pour leur sécurité, tous les exploitants de taxis actifs à YUL possèdent un permis pour opérer.

« Pour prendre un taxi, rendez-vous à la porte 23. Pour prendre un Uber, utilisez l’application mobile », recommande donc YUL.

« Éviter de vous faire avoir »

YUL propose également à ses usagers quelques conseils pour éviter de se faire avoir. Ci-dessous, nous les reproduisons.

  • Ne répondez jamais aux propositions de transport non sollicitées.
  • Montez seulement dans le taxi qui vous a été affecté par le répartiteur sur place.
  • Réservez votre Uber et demandez au chauffeur de valider les informations de la course avant de monter à bord. Vérifiez que la plaque d’immatriculation correspond.


LIRE PLUS – Québec annonce une série de mesures pour dompter les «taxis illégaux» aux abords de YUL  


Sollicitation abusive de la clientèle : des amendes jusqu'à 50 000 $

Rappelons que, pour répondre aux problèmes de sécurité posés par les « taxis illégaux » aux abords de l’aéroport Montréal-Trudeau, le gouvernement du Québec a modifié la « Loi concernant le transport rémunéré de personnes par automobile » (LTRPA).

La ministre des Transports, Geneviève Guilbault a ainsi annoncé trois mesures pour rehausser la sécurité des usagers du transport par taxi aux abords des aéroports.

Il est désormais interdit d'adopter tout comportement susceptible d'importuner ou d'intimider l'individu sollicité.

Entre autres, les comportements suivants sont considérés comme susceptibles d'importuner ou d'intimider la personne sollicitée :

  • toucher la personne ou ses biens, ou tenter de le faire;
  • la solliciter d'une façon persistante malgré son refus ou l'absence de réponse;
  • la suivre ou gêner ses déplacements;
  • la menacer ou l'injurier.

Les contrevenants s'exposent à des amendes allant jusqu'à 50 000 $ en ce qui concerne la sollicitation.


Autorisations requises (ou risque de 10 000 $ d’amende)

Les deux autres nouvelles mesures encadrent les autorisations requises pour offrir une course dans un lieu précis.

En effet, la ministre responsable peut désormais désigner des lieux où une autorisation du responsable du lieu est requise pour offrir des courses. Dans ces lieux, la deuxième mesure exige que le chauffeur qualifié qui offre un transport rémunéré de personnes par automobile y soit autorisé par le responsable du lieu.

L’amende pourra atteindre 10 000 $ pour les chauffeurs sans autorisation dans les lieux où elle est requise.

La troisième mesure impose au responsable d'un lieu désigné par la ministre la tenue d'un registre des autorisations délivrées. Dans le cas où un chauffeur n'est pas en possession de l'autorisation qui lui a été délivrée, il s'expose à une amende de 250 $ à 750 $.





Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur