Politique en matière de cookies

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.
En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus

Assurance : les voyageurs cherchent à se protéger contre un plus large éventail de problèmes 


Assurance : les voyageurs cherchent à se protéger contre un plus large éventail de problèmes 
[Allianz Partners]

Par rapport à la période pré-COVID, les voyageurs cherchent à se protéger contre un plus large éventail de problèmes potentiels. Et ce besoin de flexibilité fait augmenter considérablement les intentions d’achat d’assurance voyage.

C’est ce que révèle (entre autres) le rapport « States of Mind Travel Report » publié en décembre dernier par Allianz Partners. Le rapport révèle l’évolution de l’état d’esprit des consommateurs face à une expérience de voyage de plus en plus complexe après la pandémie.


LIRE PLUS – Les problèmes de capacité hospitalière pourraient embêter certains voyageurs à leur retour 


Augmentation des facteurs de stress

Plus précisément, le rapport met en évidence l’augmentation des facteurs de stress auxquels sont confrontés les voyageurs aujourd’hui.

Outre les préoccupations liées à la santé, les voyageurs sont désormais confrontés à des bouleversements géopolitiques, à une inflation élevée et à des incertitudes économiques sur tous les plans.

Selon Allianz Partners, cela conduit à une nouvelle attitude à l’égard des voyages – « où la flexibilité sur les plans de la protection contre les imprévus est encore plus importante ».


Hausse de l’intention d’acheter une assurance voyage

Les données d’Allianz Partners sur cinq grands marchés européens révèlent aussi que les intentions des clients d’acheter une assurance voyage ont plus que doublé.

En effet, l’intention de s’assurer est passée de 21 % en 2019 à 55 % en 2022 pour les voyages internationaux; elle est passée de 12 % à 26 % pour les voyages intérieurs.


Autres tendances

Le rapport « States of Mind Travel Report » d’Allianz Partners met également en évidence d’autres tendances de l’industrie du voyage et du tourisme.

●   La flexibilité avant tout

Selon le rapport, 58 % des jeunes familles prévoient désormais de faire des réservations de voyage flexibles pour faire face à des circonstances imprévues.

L’année 2022 a été marquée par une augmentation des voyages effectués par des groupes familiaux plus importants et composés de membres de la famille de toutes les générations, ce qui a entraîné des changements importants dans le secteur. Les hôtels et les centres de villégiature doivent donc répondre à un éventail plus large de clients et s’adapter beaucoup plus facilement à une clientèle diversifiée.

●   Le tourisme durable ? Oui, mais…

Quarante et un pour cent (41 %) des consommateurs se disent conscients de l’impact environnemental des voyages. Néanmoins, la durabilité reste un facteur secondaire lors de prises de décision relatives aux voyages.

●   Le travail à distance et le travail hybride

Puisque le travail à distance et le travail hybride se généralisent, davantage de voyageurs de tous âges combinent affaires et loisirs, une nouvelle façon de voyager qui connaît un véritable essor. Le secteur du voyage doit s’adapter pour répondre à cette demande.

En outre, de plus en plus de voyageurs s’attendent à travailler depuis l’étranger ou depuis une autre résidence. L’étude Customer Lab d’Allianz Partners a révélé que 28 % des voyageurs âgés de 18 à 25 ans s’attendent à travailler plus fréquemment depuis l’étranger ou depuis une résidence secondaire ou leur résidence principale à l’avenir.


La pandémie a bouleversé les besoins et les attentes des voyageurs

Le rapport « States of Mind Travel Report » d’Allianz Partners s’appuie, d’une part, sur les données relatives aux tendances de la clientèle de l’entreprise qui se présente comme « un leader mondial des services d’assurance et d’assistance ».

Le rapport est également basé sur les réflexions d’éminents experts du secteur,dont Joe Mason (directeur général du marketing, Voyages, à Allianz Partners) et Luís Araújo (président de la Commission européenne de tourisme).

« L’envie de voyager à nouveau s’est traduite par des salles d’embarquement et des stations balnéaires bondées en 2022. Mais la pandémie a changé de manière durable les besoins et les attentes des voyageurs », observe Joe Mason.

Il ajoute :

« Le secteur de l’assurance fournit désormais des services à un consommateur plus exigeant et mieux informé, qui a une conscience aiguë de ce en quoi consiste un bon service, et de ce qui peut mal tourner. La pression sur le secteur du voyage est donc beaucoup plus forte. Des solutions flexibles et sans faille pour couvrir tous les cas de figure sont désormais au cœur de l’offre. »

Pour sa part, Luís Araújo relève que l’industrie du voyage a fait preuve d’une incroyable résilience au cours des trois dernières années.

« Si les secteurs de l’hôtellerie et du voyage ont commencé à intégrer la flexibilité et l’adaptabilité dans leurs modèles d’exploitation, cette démarche doit maintenant être reproduite dans d’autres parties de l’écosystème du voyage », dit-il.

Selon lui, les centres d’attraction touristiques, les musées et les organisateurs d’événements ne sont que quelques-uns des domaines qui doivent commencer à penser à offrir plus d’options aux voyageurs qui cherchent à limiter le risque de déception ou de perte financière en cas de perturbation.

« Si les différentes parties du secteur peuvent travailler ensemble pour s’assure que les voyageurs aient une expérience du voyage plus positive, nous serons mieux préparés pour l’avenir », conclut-il.







Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur