Avec Interjet, Montréal devient la ville canadienne la plus connectée au Mexique

14-07-2017 
Avec Interjet, Montréal devient la ville canadienne la plus connectée au Mexique
*De gauche à droite: Alejandro Estivill, consul général du Mexique à Montréal, Luce Bureau, directrice du développement de service aérien chez Aéroports de Montréal, Nathalie Camden, sous-ministre adjointe au ministère du Tourisme du Québec et Andres Martinez, directeur des relations publiques et du marketing pour Interjet.*

Aéroports de Montréal célébrait la venue d’Interjet à Montréal hier soir à l’hôtel Mount Stephen donnant ainsi le véritable coup d’envoi au service sans escale entre l'aéroport international Pierre Elliott Trudeau et les aéroports Benito Juárez de Mexico et celui de Cancun.

Ce nouveau vol fait dorénavant de Montréal la ville canadienne la plus connectée au Mexique, tous transporteurs confondus.

En entrevue avec PAXnouvelles.com, le directeur des relations publiques et du marketing pour Interjet, Andres Martinez, a confié que « le Canada était un marché évident pour nous puisque nous y trouvons les trois grandes catégories de voyageurs, soit agrément, affaires et ethnique, en quantités suffisantes pour maintenir un service pas seulement saisonnier mais bien annuel. Les voyageurs ont demandé à ce que ce vol soit instauré ».

_DSC4387.jpg Le directeur des relations publiques et du marketing pour Interjet, Andres Martinez

Déjà 12% plus de voyageurs en 2017

Fernanda Rosas, directrice du Comité de promotion touristique du Mexique à Montréal, était dithyrambique : « C’est une belle opportunité d’emmener plus de Québécois partout au Mexique. Nous enregistrons une grande croissance de voyageurs; cette année, on parle d’une hausse de 12% entre janvier et mai seulement. Je tiens sincèrement à remercier les agents de voyage pour leur soutien, nous sommes incroyablement reconnaissants envers eux. C’est grâce à eux que le tourisme au Mexique augmente de façon aussi considérable », a-t-elle expliqué Fernanda Rosas.

Luce Bureau, directrice du développement de service aérien chez Aéroports de Montréal, a renchéri : « Nous sommes ravis de la venue d’Interjet à Montréal et de donner aux montréalais l’opportunité de voler sur l’un des meilleurs transporteurs d’Amérique latine et d’accéder à un réseau incroyable de destinations. Nous sommes honorés qu’Interjet ait choisi Montréal comme première connexion au Canada ».

Il faut dire qu’Aéroports de Montréal a accueilli le double de touristes mexicains au Québec et ce… « même cet hiver! », a blagué Luce Bureau.

Pas un low-cost : un hybride

Ce qui distingue selon Andres Martinez l’offre d’Interjet de ses compétiteurs — nommément Air Canada et Aeromexico — c’est son offre tarifaire unique, qui comprend l’alcool et les breuvages, une seule cabine composée de sièges Économie et Premium, un bagage enregistré et un espace confortable pour les jambes sans pour autant sacrifier la compétition au niveau des prix. « Nous ne sommes pas un low-cost et nous ne souhaitons pas entasser le plus passagers possibles dans nos appareils. Nous sommes plutôt une sorte d’hybride axé sur le rapport qualité-prix ».

_DSC4422.jpg Feranda Rosas, directrice du Comité de promotion touristique du Mexique à Montréal et Aurora Santos, directrice marketing de l'office de tourisme de Mexico City

Le transporteur, qui a récemment été voté meilleure ligne aérienne au Mexique par un sondage TripAdvisor, a vu le jour bien modestement en 2005 à Mexico City avec seulement cinq avions et des vols vers quatre destinations au Mexique; le transporteur dessert aujourd’hui 67 destinations sur deux continents et a récemment accueilli son 65e million de passager.