Les transporteurs américains réduisent la voilure vers Cuba

Les transporteurs américains réduisent la voilure vers Cuba

En 2016, les compagnies aériennes américaines se battaient férocement pour obtenir le droit de voler des États-Unis vers Cuba. Celles qui ont gagné les routes convoitées vers La Havane et d'autres destinations ont lancé leurs services respectifs en prévision d’une énorme demande des voyageurs américains après un demi-siècle d’interdiction.

Sauf que, quelques mois plus tard, trois compagnies aériennes ont déjà réduit la voilure vers Cuba, affirmant que la demande n'est pas à la hauteur des attentes, comme le rapporte Business Traveller.

Ainsi, American Airlines, Silver Airlines et, plus récemment, Jet Blue ont annoncé des réductions de service vers Cuba, depuis la reprises des vols entre les deux destinations en août 2016.

Le Miami Herald rapporte que Jet Blue a récemment annoncé que le transporteur utiliserait désormais des plus petits avions sur ses vols quotidiens entre Fort Lauderdale et La Havane, Santa Clara, Camaguey et Holguin, ainsi que sur les vols depuis Orlando et l'aéroport international John F. Kennedy de New York vers La Havane, réduisant sa capacité de 300 sièges par jour.

En novembre dernier, c’est American Airlines qui annonçait vouloir réduire de moitié ses fréquences de Miami à Holguin, Santa Clara et Varadero. American Airlines planifiait de maintenir les quatre vols par jour entrepris entre Miami et La Havane, de même que celui faisant quotidiennement la liaison Charlotte-La Havane.

Ainsi, depuis le 16 février, American Airlines s’envole de Miami une seule fois par jour plutôt que deux vers Holguin, Santa Clara et Varadero. De plus, le transporteur a demandé une approbation réglementaire dans le but de réduire la grosseur de jets qui atterrissent à Camaguey et Cienfuegos.

En décembre dernier, Silver Airways coupait dans six de ses 9 destinations cubaines de Fort Lauderdale, soit à Camaguey, Cayo Coco, Holguin, Manzanillo, Varadero, et Santiago.

Toutefois, selon Business Traveller, « les compagnies aériennes américaines restent optimistes quant au potentiel à long terme de Cuba, bien que la position de l'administration Trump sur l’assouplissement des restrictions de voyage de l'ancien président Barack Obama reste incertaine ».