Briser les préjugés

03-03-2009 
Conclusion du Jordan Travel Mart 2009
Véronique Leduc

L'équipe du Jordan Tourism Board lors de la dernière soirée
La conclusion à tirer du Jordan Travel Mart qui a eu lieu cette semaine en Jordanie est qu’il faut s’attendre désormais à plusieurs actions venant de toutes parts visant à promouvoir le tourisme et à changer la vision que le monde a de la Jordanie. Même la Reine a décidé de s’y mettre…sur YouTube! Clairement, la Jordanie entend utiliser tous les moyens possibles pour briser les préjugés dont elle est victime.

La soirée de clotûre du salon qui a eu lieu le 24 février au Marriott de la Mer Morte
Selon Maha Khatib, la ministre du tourisme, ce n’est pas la crise économique qui est le plus grand défi du tourisme jordanien, mais bien la perception erronée que les touristes, surtout les habitants des Amériques, ont du pays. C’est pourquoi, selon elle, la base du marketing touristique doit surtout être de combattre la presse négative faite par rapport au monde arabe.

Et jusqu’à maintenant, les actions posées font parler d’elles. Une des trois reines de la Jordanie, Rania, a reçu en novembre dernier le premier trophée du YouTube Visionary Award visant à récompenser les utilisateurs qui se servent de la plate-forme dans le but de provoquer des changements sociaux. Le clip lancé par la Reine et visant à éliminer les stéréotypes associés au monde arabe et aux communautés musulmanes, a été vu par plus de trois millions de visiteurs et a reçu près de 50 000 commentaires.

Dans la même direction

Les gouvernements aussi s’en mêlent et posent des actions facilitant le développement touristique. Ainsi, depuis l’an passé et sur une période de cinq ans, l’Agence Internationale de développement des États-Unis verse une aide importante à la Jordanie. Le USAID-Jordan Tourism Development Project II, un projet de 28 millions de dollars, vise donc à améliorer la compétitivité de la Jordanie sur le plan international en tant que destination touristique. Ainsi, entre 2008 et 2013, une nouvelle classification hôtelière, l’amélioration du marketing touristique, la valorisation de l’écotourisme et de l’artisanat local, la formation d’employés pour le domaine, l’implication des femmes et une meilleure exploitation des sites archéologiques sont prévus.

La ville d'Amman avec le drapeau jordanien
Afin de compléter les actions, le gouvernement a annoncé le 3 février dernier une réduction des taxes de ventes en 2009 sur les tarifs hôteliers de 14% à 8%, ce qui devrait se refléter directement sur les prix des chambres qui seront plus bas. « Combinés à la baisse des prix des vols de la compagnie Royal Jordanian Airlines, les nouveaux tarifs des chambres signifient des forfaits au total plus abordables », a affirmé Maha Khatib.

Des préjugés bien ancrés sont parfois longs à faire disparaître, et les acteurs touristiques du milieu semblent conscients qu’ils ont beaucoup de travail à faire, mais à force d’actions technologiques avant-gardistes, de baisses de prix et de salons touristiques tel que le Jordan Travel Mart, peut-être que la Jordanie réussira bientôt à faire tomber une barrière entre elle et les Amériques.